Aller au contenu principal

La sécheresse qu’a connu le Maroc ces deux dernières années a fortement exacerbé son stress hydrique. Les barrages sont presque vides et affichent un taux de remplissage de seulement 38%. Les changements climatiques et la surexploitation de la nappe phréatique ont également affecté les réserves en eau du Royaume, en particulier celles du Haouz et de Souss-Massa. Cette pénurie menace non seulement la prochaine saison agricole, mais aussi l’emploi et les exportations liées à ce secteur.

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité Maroc