Aller au contenu principal

Les déséquilibres territoriaux demeurent importants. C'est ce qui ressort des comptes régionaux publiés par le Haut commissariat au Plan (HCP). Trois régions seulement, Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima concentrent plus de la moitié du PIB, plus exactement 58,7%. En 2018, le PIB avait augmenté de 3,1% avec des dynamiques variées selon les régions. Cinq régions ont enregistré une croissance plus soutenue que la moyenne nationale. Cela s'explique aussi par des effets de rattrapage.

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité Maroc