Aller au contenu principal

Fortement impactés par la pandémie du nouveau coronavirus, les consommateurs marocains doivent désormais faire également face à la hausse de prix des volailles, dont le tarif varie entre 17 à 20 dirhams le kilogramme. En colère, plusieurs citoyens ont même appelé au boycott des viandes blanches. Les professionnels attribuent quant à eux cette augmentation tarifaire conséquente au déséquilibre de la balance offre-demande, engendré par cette conjoncture exceptionnelle, ainsi qu’à la faillite de plusieurs petits et moyens éleveurs.

La demande de produits alimentaires essentiels sur les marchés marocains a augmenté à la veille et pendant les deux premiers jours du Ramadan, a révélé la commission interministérielle chargée du suivi de l’approvisionnement, des prix et des opératio...

La pression sur les recettes de tourisme, les transferts des MRE, les IDE… a engendré pendant quelques semaines une rareté des devises dans le secteur bancaire. Cela a entraîné aussi une baisse du dirham par rapport à l’euro et au dollar. La situatio...

La chute de 30% du cours du brut a soulevé un vent de panique sur les marchés. Il s’échange actuellement en dessous de 33 dollars le baril. Ce mouvement de panique intervient après l’échec des membres l’OPEP à s’accorder sur la réduction de la produc...

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité marchés