Aller au contenu principal

Aux États-Unis, le taux de chômage s’est fortement renforcé alors qu’il était il y a encore peu l’un des plus faibles de ces cinquante dernières années. Le Coronavirus est passé par là. Dans le cas extrême, l’Organisation internationale du travail envisage plus de 25 millions de destructions d’emplois et plus 3400 milliards de dollars de pertes de revenus enregistrées en raison de la crise sanitaire et économique. Il est rare que le scénario extrême se concrétise, toutefois, pour limiter les dégâts, il faudra une action forte des États pour soutenir l’économie.

Le tableau du marché du travail dépeint par le Haut Commissariat au Plan n’est pas très reluisant. Plus de la moitié des salariés (55%) ne disposent d’aucun contrat formalisant leur relation avec l’employeur. En outre, une faible proportion d’actifs ...

Un nouveau rapport de l’Organisation internationale du Travail (OIT) révèle que le réchauffement climatique devrait se traduire par une augmentation du stress thermique au travail. Cela nuira à la productivité et causera des pertes économiques import...

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité marché d’emplois