Ligue des champions CAF : Wydad-Ahly, un remake de la finale 2017

Temps de lecture : 7 minutes


Ligue des champions CAF : Wydad-Al Ahly, un remake de la finale 2017

Temps de lecture : 7 minutes

Catégorie Sport , Gros plan

Temps de lecture : 7 minutes

Le Wydad et Al Ahly s’affrontent, ce lundi 30 mai, au Complexe Mohammed V Casablanca pour la finale tant attendue de la Ligue des champions CAF. Les Rouges, en quête de leur troisième sacre, ont l’avantage de jouer à domicile face à une équipe expérimentée qui compte déjà dix titres de cette compétition. Voici tout ce qu’il faut savoir avant le coup d’envoi de ce choc qui s’annonce spectaculaire.

Temps de lecture : 7 minutes

C’est une rencontre de haut niveau qui aura lieu ce soir à 20h, entre le Wydad et les Égyptiens d’Al Ahly. Dans les tribunes, l’ambiance sera assurée par les milliers de supporters, qui prendront place plusieurs heures avant le coup d’envoi. Mais c’est évidemment sur le terrain que le spectacle sera prioritairement attendu.

Devant leur public, les Rouges, sous les commandes de Walid Regragui, vont essayer de briser à domicile l’hégémonie d’Al Ahly, en rééditant l’exploit de 2017. En face, les Cairotes voudront confirmer leur supériorité, eux qui sont doubles tenants de la Ligue des champions d’Afrique.

 

Comment le Wydad est arrivé en finale ?

Le Wydad a signé un parcours exemplaire avant d’arriver en finale. Les Casablancais ont disputé 12 matchs. Bilan : huit victoires, deux nuls et deux défaites. Au départ de la compétition, les Wydadis ont été battus par les Ghanéens de Hearts of Oak à l’aller avant de se ressaisir au retour, dominant largement leur adversaire (6-1).

En phase de poules, les coéquipiers de Yahya Jabrane ont hérité d’un groupe solide, aux côtés du Zamalek, Petro Atlético et Sagrada, mais ont réussi à finir premiers avec 15 points, suite à cinq succès et une défaite sur la pelouse de Petro (2-1).

En quart, le WAC a défié les Algériens du Chabab Belouizdad. Une victoire (0-1) a permis à l’équipe d’atteindre le dernier carré, surtout après un nul blanc (0-0) à Casablanca. En demi-finale, les Rouges ont défié à nouveau les Angolais de Petro Luanda. Score (1-3) à l’aller et (1-1) au retour.

Lire aussi: Ligue des Champions : le Wydad de Casablanca se qualifie pour la finale

 

Polémique sur l’organisation

La polémique qui avait pris de l’ampleur ces derniers jours concernait le lieu de cette finale. La CAF avait choisi Casablanca et donc le Maroc pour accueillir l’ultime rencontre de C1, ce qui a suscité une grosse colère dans le club égyptien. Ce dernier avait décidé de porter l’affaire au Tribunal arbitral du sport (TAS) pour réclamer un site neutre et le report du match.

D’abord, la CAF avait répondu, expliquant que le Maroc avait été choisi pour cette finale puisqu’il était le seul pays à avoir déposé sa candidature et le seul à répondre aux critères. «La CAF était obligée de respecter et de mettre en œuvre la décision prise par l’ancienne direction de la CAF en juillet 2019, à savoir que la finale de la Ligue des champions TotalEnergies serait une finale à un match plutôt que l’habituelle finale à domicile et à l’extérieur. De plus, la CAF est liée par les règles de la FIFA qui ne permettent pas de modifier les règles de la compétition une fois la compétition commencée. Le Maroc et le Sénégal ont été les seuls pays à remplir les critères de candidature du pays hôte, après que la CAF a demandé à ses 54 associations membres de soumettre des candidatures. L’Égypte n’a pas soumis d’offre. L’Afrique du Sud et le Nigeria ont soumis des documents exprimant leur intérêt à accueillir la Ligue des champions de la CAF TotalEnergies, mais n’ont pas rempli tous les critères. La CAF a ensuite attribué la finale de la Ligue des champions de la CAF TotalEnergies au Maroc, après que le Sénégal a retiré sa candidature», peut-on lire dans le communiqué de l’instance panafricaine publié le 12 mai dernier.

Quelques jours plus tard, le TAS a donné raison à la CAF, rejetant ainsi toutes les demandes des Diables rouges.

 

Mosimane Vs Regragui, qui aura le dernier mot ?

Cette finale verra Pitso Mosimane et Walid Regragui s’affronter pour la première fois, ce qui devrait donner lieu à une bataille tactique fascinante sur le banc de touche. Déjà vainqueur de deux C1 avec Al Ahly (2020 et 2021), le Sud-africain va s’appuyer sur un noyau de joueurs expérimentés, notamment son joueur fétiche, Percy Tau qui conduit une attaque de gabarits, avec Hussein El Shahat au milieu et Mohamed Maghdi, meneur à la grosse frappe de balle. Sans oublier le capitaine Mohamed El-Shenawy, gardien de grand talent.

Pour sa part, Regragui, qui dispute sa première finale de Ligue des champions sur le banc des Rouges, dispose également joueurs de qualité, à l’instar du Congolais Guy Mbenza. L’ancien coach du FUS de Rabat peut aussi compter sur Yahya Jabrane et Aymen El Hassouni, qui auront la lourde tâche de gagner la bataille du milieu de terrain, en plus d’Achraf Dari, vainqueur du dernier CHAN avec la sélection des joueurs locaux du Maroc.

En conférence de presse d’avant-match, Regragui a insisté sur la nécessité de rester hyper concentré tout au long de la partie face à un adversaire qui sait jouer ce genre de match : «Al Ahly sait jouer ce genre de finale, à la fois sur le plan psychologique, physique et technique. Nous on va jouer sur nos qualités, comme l’a déjà fait tout au long de cette campagne africaine, avec plus de rigueur tactique et de mental».

Mosimane, également conscient de la responsabilité qui lui incombe, s’est montré prudent. «Nous sommes ici pour jouer le match et le gagner, ce ne sera pas facile. Ce sera assurément compliqué, comme ce fut le cas face au Raja (en quarts de finale, ndlr). Mais tout le monde fait attention à Al Ahly, à son histoire», a déclaré l’ancien technicien du Mamelodi Sundowns.

Lire aussi: Coupe de la CAF : le roi Mohammed VI félicite la Renaissance de Berkane après son sacre

 

L’histoire donne avantage à Al Ahly

Les deux équipes se sont affrontées 10 fois lors des 11 dernières années. Dominants de parts et d’autres, face aux concurrents africains, le WAC et Al Ahly ne s’étaient pourtant jamais croisées avant 2011.

Depuis, c’est quasiment chaque année que les Casablancais et Cairotes croisent le fer pour le trône africain. En dix matchs, la victoire a souri quatre fois aux Égyptiens et deux fois au Wydad. Les deux clubs n’ont pas pu se départager à quatre reprises.

La plus importante victoire des Rouges était en 2017, quand les poulains de Houcine Ammouta avaient remporté le sacre pour la deuxième fois de leur histoire, sur cette même pelouse de « Donor ».

 

6.000 éléments des forces de l’ordre mobilisés

Pour assurer le bon déroulement de cette finale, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a mobilisé près de 6.000 hommes, qui seront déployés aussi bien dans le Complexe Mohammed V qu’aux alentours du stade et dans les artères le jouxtant.

Les forces de l’ordre seront surtout chargées d’identifier les personnes détenant de faux billets ou souhaitant accéder à l’enceinte sans tickets.

Un dispositif spécial a été d’ailleurs mis en place pour la réussite de cet événement, marqué par la présence de hauts dirigeants, tels le président de la FIFA, Gianni Infantino ou encore le patron de la CAF, Patrice Motsepe.


Recommandé pour vous

Retour sur la folle soirée du Wydad, champion d’Afrique pour la 3e fois de son histoire

Temps de lecture : 5 minutes

La finale de la Ligue des Champions (LDC) africaine 2021-2022 opposait deux géants nord-africai…

Les Marocains et le sport, entre envies et pratiques

Temps de lecture : 5 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a partagé un questionnaire du 4 au 27 m…

Mondial 2022 : quelles sont les chances du Maroc face à ses adversaires ?

Temps de lecture : 4 minutes

Après la mise à jour du classement FIFA le 30 mars, la composition des quatre chapeaux pour le…

Qualification au Mondial : le Maroc en liesse !

Temps de lecture : 6 minutes

Le groupe de joueurs qui ont décroché la qualification pour le Mondial 2022 constitue une nouv…

Maroc-RDC : le match à gagner coûte que coûte

Temps de lecture : 4 minutes

À quelques minutes de la confrontation attendue entre les Lions de l’Atlas et l’équipe nationa…

RDC-Maroc : gagner la bataille de Kinshasa pour aller au Qatar

Temps de lecture : 8 minutes

Après une Coupe d’Afrique des Nations (CAN) mitigée, conclue en quart de finale, le Maroc n’a …

CAN 2021 : l’heure de vérité a sonné

Temps de lecture : 4 minutes

La 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations a démarré ce dimanche 9 janvier avec la …

Rétro 2021 – Sport : les faits marquants de l’année

Temps de lecture : 4 minutes

Après s’être classé 4e aux J.O de Rio De Janeiro en 2016, Soufiane El Bakkali a pu enfin réali…

Algérie-Maroc : un choc sous haute tension

Temps de lecture : 4 minutes

Maroc-Algérie, un choc des titans. Sur les terrasses des cafés de la ville de Casablanca, on n…

Le sport comme accélérateur économique

Temps de lecture : 3 minutes

Et si le sport devenait une véritable industrie économique rentable et créatrice d’emplois au …

Rétrospective 2020 : une année sportive perturbée par la pandémie

Temps de lecture : 5 minutes

La Renaissance de Berkane, vainqueur de la Coupe de la CAF

Finaliste malheureux en 2019 fac…

Trophée The Best : Lewandowski triomphe, Messi oublie Ronaldo

Temps de lecture : 3 minutes

L’international polonais du Bayern Munich Robert Lewandowski a remporté le prix The Best Fifa.…