Aller au contenu principal

Le mercredi 16 octobre, Sa Majesté le roi Mohammed VI a gracié la journaliste, Hajar Raissouni, ainsi que son fiancé. Ils avaient été condamnés, le 30 septembre dernier, à un an de prison pour rapport sexuel hors mariage et avortement par le tribunal de première instance de Rabat. Au-delà de cette grâce royale, cette affaire monopolise la presse nationale qui s’empare de la question des libertés individuelles alors qu’à l’international, on s’interroge plus sur le statut de journaliste et la liberté d’expression.

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité libert