Les États-Unis sont-ils toujours les gendarmes du monde ?

Temps de lecture : 2 minutes


Les États-Unis sont-ils toujours les gendarmes du monde ?

Temps de lecture : 2 minutes

Catégorie Monde , La sélection podcast

Temps de lecture : 2 minutes

C’est en 1918, il y a maintenant plus de cent ans, qu’une première fracture idéologique avec la doctrine Monroe naît sous la plume du Président états-unien Thomas Wilson. Cette fracture a un nom : il s’agit des fameux Quatorze points. Il n’est plus question pour les États-Unis, qui ont connu un an de conflits armés sur le vieux continent, de rester hors des affaires européennes, voire mondiales.

Après plus de 20 ans que l’Amérique attendait, le président Joe Biden a annoncé dimanche qu’une frappe aérienne américaine à Kaboul, avait tué le leader d’Al Qaida, Ayman al-Zawahiri. «Justice a été rendue et ce dirigeant terroriste n’est plus», a déclaré le président américain. Le résultat d’un travail de renseignement acharné pour anéantir cette tête pensante de l’attentat du 11 septembre, ancien bras droit d’Oussama Ben Laden, qui avait pris la relève après son élimination en 2011. Une victoire symbolique qui vient atténuer l’humiliation des États-Unis lors de leur retrait d’Afghanistan l’été dernier.

Par ailleurs, Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, est arrivée mardi 2 août à Taïwan, à bord d’un avion militaire américain. «Nous venons en paix dans la région. (…) Aujourd’hui, notre délégation (…) est venue à Taïwan pour dire sans équivoque que nous n’abandonnerons pas notre engagement envers Taïwan et que nous sommes fiers de notre amitié durable», a-t-elle déclaré lors d’une rencontre avec le vice-président du Parlement taïwanais, Tsai Chi-chang. Pékin a immédiatement dénoncé l’attitude «extrêmement dangereuse» des États-Unis et annoncé des «actions militaires ciblées» visant à «défendre résolument la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale et à fermement contrecarrer les ingérences extérieures et les tentatives séparatistes d’“indépendance de Taïwan”».

Al-Qaïda est-elle vouée à disparaître après la mort de son leader ? La visite de Nancy Pelosi à Taïwan pourrait-elle mettre le feu aux poudres face à la Chine ? Et Donald Trump a-t-il des chances d’être réélu en 2024 ?


Recommandé pour vous

La «perestroïka» de Mikhaïl Gorbatchev

Temps de lecture : 1 minute

Mikhaïl Gorbatchev, décédé hier à l’âge de 91 ans, arrive au Kremlin en 1985 avec l’intention de…

Guerre en Ukraine : la centrale de Zaporijjia sur la ligne de front

Temps de lecture : 1 minute

Alors que la guerre en Ukraine est entrée dans son septième mois, les craintes d’une catas…