Temps de lecture : 5 minutes


Gouvernement Akhannouch : quel bilan de la première année ?

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

L’Observatoire du travail gouvernemental (OTRAGO) a rendu public le bilan de la première année du mandat gouvernemental. Cette Organisation non gouvernementale, relevant du centre Al-Hayat pour le développement de la société civile, a analysé ce bilan, tout en émettant des recommandations. En outre, l’OTRAGO a relevé des failles et des promesses non tenues par le gouvernement d’Akhannouch. Le point.

Temps de lecture : 5 minutes

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, avait dévoilé, en octobre 2021, son programme gouvernemental devant les deux Chambres du Parlement. Plusieurs promesses et engagements ont été présentés lors de ce premier oral. Un an plus tard, l’Observatoire du travail gouvernemental (OTRAGO), relevant du centre Al-Hayat pour le développement de la société civile, a dressé le bilan de la première année de l’action gouvernementale, dans un rapport d’une trentaine de pages. 

D’abord, OTRAGO et Al-Hayat ont mis en avant les engagements de l’exécutif. Ensuite, ils ont présenté des remarques sur les différentes mesures mises en place, ainsi que des recommandations.

S’agissant des dix principaux engagements, le rapport évoque en premier l’augmentation de 4% du taux de croissance, la création d’un million de postes d’emplois durant le mandat du gouvernement, l’augmentation de l’activité des femmes à plus de 30% au lieu des 20% et la généralisation de la couverture sociale. Le document revient aussi sur l’engagement de l’opérationnalisation de l’officialisation de la langue amazighe. Les autres promesses concernent le pouvoir d’achat et l’éducation.

Lire aussi : Université d’été du RNI : Akhannouch expose le bilan des réalisations de son parti

 

Les réalisations du gouvernement actuel

Durant la première législature, 36 projets de loi et 147 décrets et 23 conventions et protocoles d’accords internationaux ont été adoptés. OTRAGO et Al-Hayat ont qualifié ces réalisations d’«insuffisantes par rapport aux attentes et aux engagements formulés d’accélérer la cadence des réformes et la relance globale dans les différents secteurs», souligne le document.

La Commission des investissements a également approuvé 58 projets pour une enveloppe budgétaire de 39,1 milliards de DH (MMDH) dans le but de créer quelque 16.800 emplois directs et indirects. L’Observatoire a, par ailleurs, salué les programmes Awrach et Forsa qui ont permis de créer des milliers d’emplois directs et indirects, intervenant dans plusieurs secteurs. De plus, le gouvernement a soutenu le secteur touristique en accordant une enveloppe de 2 MMDH.

Le rapport s’est penché ainsi sur le chantier de la généralisation de la protection sociale, indiquant que le gouvernement a poursuivi la mise en œuvre de l’arsenal juridique.

Dans un contexte de crise économique, engendrée par la guerre en Ukraine, le gouvernement a maintenu les prix stables sur certains produits, comme le blé, le sucre et le gaz, en augmentant le budget de la Caisse de compensation, qui a atteint 32 MMDH.

Lire aussi : Dialogue social : ce qu’il faut retenir de la réunion du lancement du 2ᵉ round

 

« Les points négatifs »

Parmi les points négatifs soulevés par le rapport dans le bilan du gouvernement d’Akhannouch, on cite l’absence de mesures parallèles pour garantir le succès et la pérennité des chantiers de la protection sociale. L’Observatoire note, en outre, une certaine confusion et hésitation sur les résultats escomptés du lancement du programme Awrach, ainsi que les disparités entre les régions. Par ailleurs, le document souligne encore l’échec du programme Forsa.

En ce qui concerne la hausse des prix des carburants, le rapport pointe la «passivité du gouvernement et l’absence d’intervention pour atténuer cette hausse», notant que cette flambée des prix s’est répercutée de manière négative sur le pouvoir d’achat des citoyens. Aussi, le document soulève le problème de la raffinerie de la Société anonyme marocaine de l’industrie du raffinage (SAMIR) et l’absence de solutions urgentes et concrètes.

Aussi, l’Observatoire reproche au gouvernement l’absence de «toute vision pour renforcer et développer le système démocratique et les droits humains», ainsi que «la faiblesse de la communication gouvernementale» et la «grande confusion» dans la présentation des faits et les réactions liées aux grands événements et dossiers.

 

Les recommandations de l’Observatoire

L’OTRAGO a émis une série de recommandations afin d’améliorer le parachèvement de l’architecture du gouvernement. Parmi celles-ci, on cite :

  • Désigner des secrétaires d’État pour optimiser le rendement de certains départements ministériels ;
  • Ouvrir un débat public et franc qui concerne les grandes réformes structurelles (caisse de compensation, système fiscal, retraites, lutte anti-corruption) ;
  • Accélérer le rythme du travail législatif et la promulgation des lois relatives au Conseil de la concurrence ;
  • Améliorer l’offre du système de santé ;
  • Accélérer la promulgation des lois du travail et de renforcer les mécanismes de protection du pouvoir d’achat des citoyens.

Discours de la Marche Verte : la vision progressiste du Roi

Discours de la Marche Verte : la vision progressiste du Roi

Le 6 novembre 1975, Feu le roi Hassan II annonçait le départ de la plus grande marche pacifique de l’histoire. La Marche Verte à laquelle avaient participé 350.000 Marocains. Une o…
Santé nationale : quelles actions menées ?

Santé : un bilan positif en 2021 et au 1er semestre de 2022

En dépit d'une conjoncture difficile, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a fait état, mercredi 2 novembre, d'un bilan positif en 2021 et au prem…

Vague rose en Amérique latine : le Maroc sur ses gardes

Retour inédit au sommet de l'État brésilien de Lula da Silva. Celui qui était président du Brésil entre 2003 et 2010 a fait son come-back après un emprisonnement de deux ans et dem…
Ligue arabe : des tensions et des révélations

Ligue arabe : des tensions et des révélations

Les travaux du Sommet de Ligue arabe ont commencé ce 1ᵉʳ novembre et s’achèveront mercredi. Après une absence de trois ans, les chefs d’État et les représentants des pays arabes se…
Carburants : hausse des prix, état du stock... le point sur la situation

Carburants : hausse des prix, état du stock… le point sur la situation

Il semblerait que la situation n’est pas encore prête à s’améliorer de sitôt. Depuis le début de la guerre en Ukraine, en février dernier, les prix des carburants ont connu une vér…
Ligue arabe : des tensions et des révélations

Ligue arabe : les enjeux d’un Sommet boudé par des chefs d’État

Après Tunis en 2019, les membres de la Ligue arabe se réunissent pour la première fois depuis trois ans. Plusieurs points de discordes et l’absence de plusieurs chefs d’État pourra…
Crise économique : le moral des ménages s’assombrit de plus en plus

Flambée des prix : le ras-le-bol des Marocains

Les produits alimentaires et non alimentaires ont atteint des prix records cette année. Une flambée qui rogne le pouvoir d’achat des ménages au Maroc, alors que ces derniers subiss…
Sommet arabe : tensions, renoncements et craintes d’échec

Sommet arabe : tensions, renoncements et craintes d’échec

En prévision de la 31ᵉ session du Sommet arabe, prévue mardi et mercredi, les travaux de la réunion préparatoire des ministres des Affaires étrangères arabes se sont tenus ce week-…