Aller au contenu principal

Une nouvelle campagne appelée #freekoulchi («libérez-les tous») a été lancée au Maroc pour dénoncer la répression que subissent certains utilisateurs des réseaux sociaux. Le «Comité de soutien au journaliste Omar Radi et à tous les prisonniers d’opinion», qui a initié ce mouvement de protestation, a révélé que pendant les deux derniers mois près de douze personnes ont été condamnées à de lourdes sentences pour leurs publications sur YouTube, Facebook ou Twitter.

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité #freekoulchi