Aller au contenu principal

Après avoir mené une campagne électorale très intense sur le terrain et sur les réseaux sociaux, le Rassemblement national des indépendants (RNI), grand vainqueur des législatives, régionales et communales du 8 septembre dernier, domine désormais la scène politique nationale. Conséquemment, le Parti de la justice et du développement (PJD) a subi une véritable débâcle en n’obtenant que 13 sièges à la Chambre des représentants, contre 125 lors du précédent scrutin législatif. Pourquoi un parti ayant bénéficié d’une popularité exceptionnellement forte a-t-il subi un échec aussi cuisant ? Et pourrait-il surmonter cette défaite ?

Après les scrutins du 8 septembre, l’agenda électoral 2021 n'est pas encore achevé. Il s'agit notamment des suffrages indirects pour élire, entre autres, les bureaux et présidents des Conseils d'arrondissements, de communes et de régions. Le 21 septe...

Législatives, régionales et communales : près de 18 millions de Marocains, dont 46% de femmes, étaient appelés aux urnes pour participer aux trois scrutins qui visent à constituer le futur gouvernement. C’était la première fois que les électeurs choi...

Ce jeudi 9 septembre à Rabat, Amina Bouayach, présidente du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), s'est exprimée lors d'un point de presse consacré à la présentation des observations préliminaires sur les élections du 8 septembre. Elle a sou...

Ce mercredi 8 septembre, à l'issue du triple scrutin (communales, régionales, législatives) tenu dans la journée, l’ambassade des États-Unis à Rabat a adressé ses félicitations au Maroc. Dans un message publié en début de soirée sur son compte Twitte...

Le ministère de l'Intérieur a communiqué, mardi soir, le taux de participation national à la fermeture des bureaux de vote. Ce taux atteint 50,18% pour le triple scrutin législatif, communal et régional. Malgré la pandémie de Covid-19, plus de 8,7...