Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports © DR

Temps de lecture : 5 minutes


Éducation : les mesures adoptées pour réhabiliter les établissements scolaires

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Le ministère de l’Éducation nationale s’emploie à renforcer les infrastructures scolaires, surtout dans les zones rurales. Pour ce faire, il mobilise une enveloppe budgétaire estimée à 2,6 milliards de DH afin d’équiper les classes, et ce, dans le cadre du programme Awrach. Selon Chakib Benmoussa, son département s’efforce de lutter contre la déperdition scolaire à travers la généralisation de l’enseignement préscolaire et l’élargissement de l’offre scolaire. Éclairage.

Temps de lecture : 5 minutes

Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, est intervenu, lundi 27 juin, à la Chambre des représentants. Il a été interpellé à propos de « la réhabilitation des infrastructures scolaires » et la « la lutte contre la déperdition scolaire ».

Lire aussi :  Cour des comptes : la liste des maux du système éducatif

Plus de 2,5 milliards de DH pour la réhabilitation des établissements scolaires

Le ministre a fait état de la mobilisation de 2,6 milliards de DH destinés à la réhabilitation des établissements scolaires en 2022. Un versement qui est programmé dans le cadre des budgets des Académies régionales d’éducation et de formation (AREF).

Il a assuré que son département accorde un intérêt particulier au chantier de réhabilitation des établissements scolaires, surtout dans le milieu rural et périurbain.

Selon Chakib Benmoussa, le nombre de classes a augmenté de 5.732 unités lors de l’année scolaire 2019-2020, pour atteindre aujourd’hui un total de 161.169 classes.

Il a précisé aussi que 1.452 classes, basées en majorité dans le monde rural, ont été réhabilitées. 1.168 établissements scolaires ont été dotés d’une alimentation en eau potable ou d’une installation de fontaine, tandis que 839 écoles bénéficient désormais d’une connexion au réseau électrique ou de l’installation de panneaux photovoltaïques. À cela s’ajoutent, la mise en place de locaux sanitaires dans 1.330 établissements scolaires et de murailles pour 6.467 autres.

De plus, le ministre a indiqué que son département poursuit le chantier de remplacement des classes préfabriquées, notamment celles contenant de l’amiante.

S’agissant du programme de réduction des disparités territoriales et sociales dans le monde rural, le responsable a fait état de la réhabilitation de 1.402 établissements scolaires, dont 1.151 totalement reconstruites, depuis le lancement effectif de ce programme en 2017.

Concernant la matérialisation du programme  »Awrach », le ministre a indiqué que l’entretien et la maintenance des établissements scolaires sont dorénavant inscrits dans le cadre des chantiers généraux temporaires, en considération des besoins des établissements et selon les priorités. Il a ainsi annoncé le lancement d’un programme d’urgence de réhabilitation des établissements scolaires existants et des internats pour les années 2022 et 2023.

Lire aussi :  Benmoussa : la nouvelle feuille de route de la réforme du système éducatif

 

Généralisation du préscolaire pour lutter contre la déperdition scolaire

Chakib Benmoussa a indiqué que la généralisation de l’enseignement préscolaire et l’élargissement de l’offre scolaire, en démocratisant particulièrement les écoles communales en milieu rural, sont parmi les mesures principales prises par la tutelle afin de lutter contre la déperdition scolaire.

Il a fait savoir que le système éducatif compte actuellement 226 écoles communales et ambitionne d’en créer 250, dont 150 dans le cadre du programme d’appui financé par la Banque européenne d’investissement et l’Union européenne.

En outre, le responsable a noté que parmi les mesures prises pour lutter contre la déperdition scolaire figurent également la poursuite de l’élargissement de la couverture des zones rurales, à travers :

  • La création davantage d’établissements d’enseignement secondaire ;
  • Le renforcement des services d’accompagnement social à travers l’initiative Royale « 1 Million de Cartables » ;
  • La consolidation des services de transport scolaire ;
  • L’élargissement de la base des bénéficiaires du programme « Tayssir » des transferts monétaires conditionnels aux familles et la base des bénéficiaires des internats.

S’agissant du service de transport scolaire, le ministre a fait état de 442.583 bénéficiaires au titre de l’actuelle année scolaire, soit une augmentation de 23% par rapport à l’année précédente, dont 49% de filles.

«Le service de transport scolaire est l’un des mécanismes de soutien social qui aident à aplanir les obstacles d’ordre social, économique et territorial devant la scolarité des enfants issus des milieux défavorisés, notamment dans le monde rural», a-t-il souligné.

Et d’ajouter qu’une convention a été signée avec l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) dans l’objectif d’assurer une gestion efficace et durable de ce service.

Aussi, le ministre a indiqué que son département adopte une approche préventive pour lutter contre la déperdition scolaire en renforçant également l’accompagnement des élèves en difficulté scolaire, aux côtés de l’organisation de campagnes de sensibilisation, spécialement dans le cadre de l’opération « De l’enfant à l’enfant » et  « Caravane de mobilisation sociale ». Objectif : réconcilier les décrocheurs avec l’école et les inscrire dans les établissements d’enseignement.

Par ailleurs, le responsable a souligné que la déperdition scolaire constitue une réelle préoccupation en raison de ses répercussions négatives sur la situation des élèves décrocheurs et de son coût social et économique. Ainsi, il a relevé que le taux de déperdition scolaire au niveau national dans les trois cycles d’enseignement du secteur public a atteint 5,3 %, soit environ 331.000 élèves, avec un taux de 5,9% en milieu rural.

Lire aussi : Éducation : vers une amélioration des relations entre familles et écoles privées


Recommandé pour vous

Étudiants marocains d’Ukraine : l’inquiétude monte à l’approche de la rentrée universitaire

Temps de lecture : 4 minutes

Dès le début de l’offensive russe, le Maroc s’est mobilisé pour faciliter le retour des étudian…

Hécatombe routière : la série noire se poursuit

Temps de lecture : 5 minutes

Vingt-cinq personnes ont perdu la vie et 36 autres ont été blessées dans l’accident d’autocar s…