Aller au contenu principal

La démolition de plusieurs écoles de surf de la plage de Dar Bouazza la semaine dernière continue à faire couler beaucoup d’encre. Entre les propriétaires de ces sites qui dénoncent une injustice et une démarche qui les a pris de court, et les autorités qui expliquent que leur décision était motivée par l’absence d’autorisations nécessaires pour exploiter ce domaine public, les tensions entre les deux parties sont très palpables. Comment les gérants de ces écoles de surf ont-ils réagi face à cette démarche ? Qu’est-ce qui a poussé les autorités locales à procéder à cette large destruction ? Et est-ce que les amateurs de surf vont pouvoir retrouver leur spot favori ou non ?

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité domaine public