Aller au contenu principal

Outre l’impact de la crise économique sur le commerce extérieur, le gouvernement redoutait aussi un assèchement des autres sources de rentrée de devises : recettes voyages, transfert MRE et investissements directs étrangers... Après sept mois, les recettes voyages et les IDE affichent des baisses respectives de 44% et 22%. En revanche, les transferts des MRE, même s’ils sont en repli, se comportent mieux avec une baisse contenue à 3,2%. Le gouvernement semble avoir écarté tout risque sur les réserves de change en activant la LPL (ligne de précaution et de liquidité) de 3 milliards de dollars. Actuellement, elles s’élèvent à 294 milliards de DH. À fin juin, elles couvraient 6 mois et 22 jours d’importations de biens et services.

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité devises