Aller au contenu principal

La crise économique provoquée par la pandémie du coronavirus a engendré des dépenses importantes pour tous les gouvernements. Elles seront pour une bonne partie financées par la dette. Après six mois, l’encours de la dette du Trésor a augmenté de 47 milliards de DH soit le double de la hausse enregistrée sur l’ensemble de l’année 2019. Ce contexte est l’occasion de faire le point sur les créanciers du Maroc. Les emprunts du Trésor sur le marché financier international sont très médiatisés, mais les investisseurs sur ces marchés détiennent moins de 7% de l’encours de la dette du Trésor (fin 2019). Cette dernière est en majorité détenue par les institutions financières marocaines, les OPCVM en tête avec 26% de l’encours. Les banques et les compagnies d’assurances détiennent ensemble 293 milliards de DH, soit 39% du stock de la dette. La durée de vie moyenne de la dette s’est établie à 6 ans 11 mois en 2019 pour un coût moyen de 3,9%.

Le Maroc vient d’émettre 1 milliard d’eurobonds à un taux historiquement bas : 1,5 %. Parmi les grandes économies africaines, aucune ne bénéficie d’une telle confiance des investisseurs étrangers. C’est dire que le risque Maroc est de bonne qualité. ...

Le patrimoine financier des ménages s’est établi à 791 milliards de DH en hausse de 4,4 % en 2018, selon le rapport sur la stabilité financière. Près de 400 milliards de DH sont logés dans les comptes à vue. Une enveloppe de 256 milliards de DH est r...

Pour beaucoup d'étudiants américains, les dettes universitaires (student loans) sont un vrai problème. Passer des années à consacrer une partie de leur salaire à ces dettes ne semble pas attrayant. Cependant, pour environ 400 nouveaux diplômés, ce pr...

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité dette