Aller au contenu principal

Le Maroc va franchir un nouveau cap dans la lutte contre la fraude fiscale avec l’échange automatique d’informations avec d’autres pays signataires de la convention de l’OCDE. L’amnistie sur les avoirs extérieurs instituée en 2020 après celle de 2014, était donc la dernière chance pour se mettre en règle. A partir de 2021, le fisc partagera les informations bancaires des non-résidents fiscaux avec d’autres pays et ces derniers feront de même avec les informations des résidents fiscaux marocains. Pour les établissements financiers, cette conformité va changer la relation avec une catégorie de la clientèle. Ils n’ont pas d’autres choix que de coopérer avec les autorités pour préserver leur réputation et éviter des sanctions qui peuvent être lourdes.

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité contrôle