Aller au contenu principal

Pour les habitants de Casablanca, le Conseil de la ville et la Lydec, société délégataire chargée de la gestion de l’eau, de l’électricité et de l’assainissement sont les principaux responsables des inondations qu’a connues la métropole depuis le 5 janvier dernier. Bien que les dégâts matériels soient très importants, le Chef du gouvernement n’a toujours pas reconnu que la capitale économique est une zone sinistrée. Une reconnaissance essentielle pour le lancement du processus d’identification et d’indemnisation des personnes touchées par les récentes inondations. Dans ce cas, comment les "Bidaouis" vont-ils être dédommagés pour les pertes accusées ? Et quelles sont les démarches qu’ils doivent suivre ?

Pendant les dernières 48 heures, le Maroc a connu d’importantes précipitations. À Casablanca, ces pluies tant attendues après trois ans de sécheresse ont provoqué des inondations au niveau de plusieurs grandes artères de la ville. Les intempéries ont...

Le ministère de l’Intérieur est sur le point d’injecter près de 3 milliards de dirhams pour financer des projets casablancais, révèle le quotidien arabophone Assabah dans son édition du 11 septembre 2019.   En effet, le conseil de la ville...

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité Conseil de la ville