Alliance des civilisations : le forum qui unit politique et culture

Temps de lecture : 4 minutes


Alliance des civilisations : le forum qui unit politique et culture

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Culture, Politique , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le 9ᵉ forum de l’Alliance des civilisations des Nations-Unies (UNAOC) a conclu ses travaux le 23 novembre à Fès. Cette grand-messe a rassemblé les dirigeants politiques, représentants d’organisations internationales et régionales, chefs religieux, jeunes, représentants du secteur privé et de la société civile. Ils se sont réunis pour échanger sur un large éventail de problèmes mondiaux, mettant l’accent sur les valeurs de dialogue et de tolérance. Le point.

Temps de lecture : 4 minutes

Renforcer le dialogue et la coopération entre les communautés, cultures et civilisations est l’objectif de l’Alliance des civilisations des Nations-Unies (UNAOC). Le 9ᵉ forum de l’organisation onusienne s’est tenu à Fès du 22 au 23 novembre, en présence de plusieurs personnalités éminentes. Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Antonio Guterres, le Haut représentant pour l’UNAOC, Miguel Angel Moratinos, Nasser Bourita, chef de la diplomatie marocaine, le conseiller du Roi, André Azoulay, ont pris part à ce forum mondial. En marge de cet évènement, le roi Mohammed VI a reçu, le 23 novembre 2022 au palais royal de Rabat, António Guterres. Une audience lors de laquelle la question du Sahara a été abordée «à la lumière de la résolution 2654 du Conseil de sécurité des Nations Unies, adoptée le 27 octobre 2022».

Ce conclave se tient pour la première fois en Afrique. Pour cette édition, le thème choisi est : « Vers une alliance de paix : Vivre ensemble comme une seule humanité ». Elle a mis l’accent sur le rôle de l’Afrique en tant qu’acteur positif à l’échelle internationale, ainsi que sur les valeurs de dialogue et de tolérance.

À cette occasion, le roi Mohammed VI a adressé un message aux participants, dont lecture a été donnée par André Azoulay. «Le Maroc est structuré autour d’un modèle d’ouverture, d’harmonie et de synergie qui a vu converger les composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie, et qui, simultanément, s’est enrichi des affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen», souligne le Roi dans son message.

Par ailleurs, le choix de la ville de Fès n’est pas anodin. Le Souverain a précisé : «Nous avons tenu à ce que le lieu qui vous accueille aujourd’hui symbolise le double sens de la rencontre : autant dans son essence – incarnée par Fès que dans sa portée – reflétée par l’Afrique. Nous sommes attachés à ce que le présent forum aboutisse à des résultats concrets. Il ne peut en être autrement, au vu de l’importance du sujet et de la conscience de son urgence».

Lire aussi : Sahara : le Souverain reçoit António Guterres, Secrétaire général de l’ONU

 

La culture et la politique conjuguées

Le forum de l’UNAOC a rassemblé les hommes politiques, venant de différents pays, pour échanger autour des conflits interculturels. La culture est ce qui unit un groupe d’individus vivant dans une communauté. En revanche, c’est aussi la cause de plusieurs conflits dans le monde.

Nasser Bourita a ainsi expliqué que «la situation internationale nous oblige aujourd’hui à écouter le langage de la raison, le langage de la sagesse, et à affirmer que les valeurs du dialogue sont des valeurs fondamentales, et que malgré les différences d’intérêts et les différences de religion et de race, cette humanité a beaucoup en commun».

Cette grand-messe s’est achevée sur l’adoption de la « Déclaration de Fès ». Ce texte final résume la teneur des discussions et des conclusions de ce forum. Les participants ont insisté sur l’importance de la liberté de religion, de conviction et d’expression. Ils ont également souligné le rôle de ces droits dans la lutte contre toutes les formes d’intolérance et de discrimination fondées sur la religion ou les convictions.

La déclaration adoptée, d’après Miguel Angel Moratinos, est une «feuille de route pour la communauté internationale, y compris l’Alliance des civilisations». De plus, il a précisé que l’exemple marocain devrait être une source d’inspiration pour tous.

Enfin, environ 42 participants au niveau ministériel, 90 chefs d’organisations régionales et 12 anciens chefs d’État ou de gouvernement ont participé au Forum de Fès. «Il n’y a pas de choc des civilisations. Il y a un conflit d’intérêts et un conflit d’ignorances», a déclaré, Miguel Angel Moratinos.


Recommandé pour vous

Sahara : Staffan de Mistura boucle sa deuxième tournée régionale

Temps de lecture : 4 minutes Avec une feuille de route bien précise conforme à la résolution 2602, Staffan De Mistura, envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies (ONU) …

Université d’été du RNI : Akhannouch expose le bilan des réalisations de son parti

Temps de lecture : 5 minutes « Le renforcement des piliers de l’État social : contraintes d’activation et engagement ferme du gouvernement ». Tel est le thème débattu lors de la qu…