Aller au contenu principal

En cette fin de ramadan, les Marocains attendent impatiemment le retour du gouvernement au sujet d’une éventuelle levée des restrictions. Après avoir été privés tout au long du mois sacré de la prière de Tarawih en raison de la Covid-19, les citoyens espèrent pouvoir au moins accomplir normalement la prière de Aïd Al-Fitr. De plus, suite au rétropédalage sur les mesures d’accès à Fès, la population craint l’annonce d’un nouveau blocage national lors de cette fête. Une mise sous cloche qui, non seulement risque de répéter le drame du dernier Aïd-Al-Kebir, mais qui menace aussi le secteur touristique, déjà très fragilisé par la pandémie. Et à l’instar de l’année précédente, les spéculateurs du transport routier ont considérablement augmenté les prix de billets de voyage.

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité Aïd-Al-Fitr