Temps de lecture : 2 minutes

RDC-Rwanda : vers un apaisement des tensions liées aux rebelles du M23

Temps de lecture : 2 minutes

Temps de lecture : 2 minutes

Le Rwanda et la République démocratique du Congo (RDC) ont convenu d’un «processus de désescalade» à l’issue de discussions entre leurs présidents, sous la médiation de l’Angola. Cet échange intervient dans un contexte de tensions croissantes entre les deux pays en raison des activités du groupe rebelle M23.

Kinshasa et Kigali vont ainsi relancer la commission congo-rwandaise, qui reprendra ses négociations le 12 juillet dans la capitale angolaise, Luanda, a indiqué la présidence congolaise.

Elle a également appelé à un retour à des relations diplomatiques normales entre les deux pays, à une cessation des hostilités et au «retrait immédiat et inconditionnel» du groupe rebelle M23 de ses positions dans l’est de la RDC.

En outre, l’Union africaine a désigné le président angolais, Joao Lourenco, pour assurer la médiation des pourparlers.

«J’ai le plaisir d’annoncer que nous avons obtenu des résultats positifs, à notre avis, dans la mesure où nous nous sommes mis d’accord sur un cessez-le-feu, entre autres mesures», a indiqué Lourenco. Cette déclaration a été faite à la fin d’un mini-sommet tripartite auquel ont participé le président de la RDC, Felix Tshisekedi, et le président du Rwanda, Paul Kagame, à Luanda.

Pour rappel, l’association du Rwanda avec les manœuvres du groupe M23, composé principalement de combattants tutsis de la RDC, était à l’origine du conflit entre les deux pays. Le mois dernier, les rebelles se sont emparés d’un important poste frontalier dans le cadre d’une violente offensive. Le Rwanda accuse à son tour la RDC de soutenir un groupe de rebelles dont certains membres auraient pris part au génocide rwandais de 1994. Les deux pays nient fortement toutes ces allégations.

Les tensions entre les deux pays ont forcé des dizaines de milliers de personnes à fuir leurs foyers dans une région qui n’a guère connu de répit depuis que le Rwanda et l’Ouganda voisin l’ont envahie en 1996. Et environ 170.000 personnes ont été déplacées au cours des semaines qui ont suivi la réapparition du M23 dans l’est de la RDC.

Recommandé pour vous


Gazoduc Maroc-Nigéria : les russes s'en mêlent, une claque pour l'Algérie

Maroc-Nigéria : début imminent de la construction du gazoduc

Ce mardi 15 juin, Yusuf Usman, directeur général de la Nigerian National P…

Un militaire ivoirien, à Abidjan en avril 2015 (Photo d'illustration) © AP Photo/Schalk van Zuydam

Côte d’Ivoire : plusieurs militaires tués à la frontière avec le Burkina Faso

Ce samedi 12 juin, une nouvelle attaque a eu lieu en Côte d’Ivoire, à la f…

Abderrazak Makri, président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), principal parti islamiste en Algérie, lors d'une conférence de presse à Alger, le 29 septembre 2019 © AFP

Législatives en Algérie : le principal parti islamiste revendique la victoire

Ce dimanche 13 juin, moins de 24 heures après la fermeture des bureaux de …

kadi tabbou

Algérie : des arrestations avant le scrutin de samedi

L'opposant Karim Tabbou et les journalistes Ihsane El Kadi et Khalid Drare…

Chars français quittant la ville de Gao (Mali) lors de l’opération Gustav, le 6 avril 2013 © AFP

Mali : la France amorce son désengagement

C'est une annonce qui était attendue : la France va se désengage…

Burkina Faso : les terroristes multiplient les attaques meurtrières

Burkina Faso : les terroristes multiplient les attaques meurtrières

Des terroristes ont tué au moins 160 civils, dont une vingtaine d’enfants,…