Vaccin AstraZeneca

Temps de lecture : 4 minutes


Covid-19 : quelles différences entre les vaccins ?

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Les essais cliniques des vaccins des différents laboratoires internationaux sont arrivés à terme. Sinopharm, Pfizer, AstraZeneca, Moderna, Johnson & Johnson,… tous ces laboratoires étaient à la quête du vaccin le plus efficace contre la pandémie de la Covid-19 provoquant l’enthousiasme de l’opinion publique. Aujourd’hui, les pays font des choix, si le Maroc a opté principalement pour le vaccin du laboratoire Sinopharm, le Royaume-Uni a autorisé l’inoculation du vaccin de Pfizer et BioNtech dès la semaine prochaine. Quelles sont les différences entre ces vaccins ?

Temps de lecture : 4 minutes

L’arrivée du vaccin du laboratoire Sinopharm au Maroc n’est plus qu’une question de temps. En effet, le Royaume n’attend plus que l’autorisation du vaccin en Chine (demande d’autorisation faite le 25 novembre) avant de recevoir les premiers lots du vaccin et fixer une date pour le lancement officiel de la campagne de vaccination. Mais quelles sont les caractéristiques de ce vaccin chinois et quels sont ses points de divergence avec les différents vaccins fabriqués par les autres laboratoires mondiaux ?



 



Les vaccins chinois, des vaccins inactivés



Les vaccins chinois se basent sur des techniques dites de virus inactivé. C’est une des plus vieilles techniques vaccinales existantes. Elle consiste à prendre un bout du virus, le rendre inoffensif puis l’injecter dans le corps du patient pour que son système immunitaire développe une réponse appropriée. Les vaccins inactivés sont exempts de tout risque infectieux. Aujourd’hui, 4 virus chinois sont dans l’étape III des tests, cette dernière étape du processus consiste à examiner la molécule sur le plus de volontaires possible avant son approbation et sa distribution.



 



Pfizer-Modern a: vaccins à ARN



Efficaces à 95% selon ces laboratoires, les vaccins de Pfizer et de Moderna utilisent la technique de l’ARN messager, ou acide ribonucléique (ARN). Cette technique dont les caractéristiques immunogènes n’ont été découvertes que dans les années 90 n’a à ce jour jamais été commercialisée pour un usage humain, elle a seulement été testée sur les animaux, les porcs précisément.



Le principe général de ce vaccin est d’entraîner le système immunitaire à reconnaître les agents infectieux, dans des conditions inoffensives. En cas d’infection ultérieure, l’organisme est alors prêt à réagir immédiatement, empêchant la survenue de la maladie. Le vaccin de Moderna contre la Covid-19 a produit des anticorps persistant 90 jours après la vaccination, mais la durée de protection est sans doute plus longue puisqu’il s’agit des premières données sur une période de plusieurs mois, validées indépendamment par une revue scientifique.



Rappelons que le Royaume-Uni a donné cette semaine son autorisation pour l’utilisation massive du vaccin Pfizer-BioNtech. C’est d’ailleurs le premier pays au monde à autoriser ce vaccin.



 



Astrazeneca, Johnson & Johnson, Spoutnik : des virus modifiés pour être atténués



Ces laboratoires développent des virus modifiés appelés également des virus recombinants. Pour la Covid-19, ce sont des adénovirus et le virus de la rougeole qui ont été utilisés. Ils servent en quelque sorte de « cheval de Troie » pour coder le spicule du SARS-CoV-2, souligne le site online de France 3. La même source indique que AstraZeneca utilise un adénovirus de chimpanzé tandis que le vaccin de Johnson & Johnson utilise un adénovirus humain.



Le point commun entre les différents vaccins est qu’à priori, ils ne représentent pas un grand danger pour leurs utilisateurs. En effet, durant la phase test, aucun effet secondaire n’a été détecté chez les personnes bénévoles à part une légère fièvre et des rougeurs temporaires sur le lieu d’injection.



Le Maroc a fait son choix et espère pouvoir démarrer sa campagne avant la fin de l’année. L’objectif étant de vacciner la totalité de la population avant mi-2021 pour voir enfin la vie revenir progressivement à son cours normal.



Recommandé pour vous

Covid-19 au Maroc : le calme avant la tempête ?

Temps de lecture : 5 minutes

Depuis son apparition en 2019, le coronavirus s’est propagé à une vitesse vertigineuse dans le…

Taxis Vs VTC : une guerre sans fin ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le conflit entre les taxis et les VTC s’est intensifié depuis que les applications de transpor…

Décès de Aïcha Ech-Chenna : le Maroc perd une grande militante

Temps de lecture : 6 minutes

Aïcha Ech-Chenna, icône de l’action sociale, est décédée ce dimanche. La présidente fondatrice…

Pollution de l’air : risque accru d’arythmies cardiaques et de cancer du poumon

Temps de lecture : 3 minutes

Une nouvelle étude américaine révèle que le fait de respirer de minuscules particules d’air po…

« Les Impériales 2022 » : une première journée riche en débats

Temps de lecture : 4 minutes

Deux ministres ont répondu présents à l’invitation des organisateurs de l’édition 2022 de l’év…

Symptômes, vaccin, prévention…tout savoir sur la grippe saisonnière

Temps de lecture : 4 minutes

À l’instar des autres pays, le virus le plus répandu en cette période est le virus grippal A(H…

Visas Schengen : une indignation sans fin !

Temps de lecture : 5 minutes

Pour des raisons migratoires, la France avait décidé, fin 2021, de réduire le nombre de visas …

Faut-il maintenir le changement d’heure ?

Temps de lecture : 5 minutes

Instauré principalement dans le but de réaliser des économies d’énergie, le changement d’heure…

Apprentissage et développement humain : les chiffres inquiètent

Temps de lecture : 5 minutes

Bien que l’apprentissage soit la clé du développement humain, le Maroc a encore du mal à s&rsq…

Statut des enseignants-chercheurs : une réunion attendue avec le chef du gouvernement

Temps de lecture : 4 minutes

Les enseignants-chercheurs ne sont pas encore parvenus à un accord définitif sur la nouvelle r…

Pénurie d’eau : il est temps d’agir !

Temps de lecture : 4 minutes

Le stress hydrique touche plusieurs régions du monde, dont le Maroc. Cette crise est due à plu…

CCME : 95% des jeunes marocains résidant en Europe visitent le Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

C’est un sondage qui vient confirmer l’attachement inébranlable que vouent les jeunes ressorti…