Industrie

Temps de lecture : 4 minutes


Industrie : des conventions signées pour la substitution aux importations

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

17 conventions d’investissement d’un montant global de 857 millions de dirhams (MDH) ont été signées, mercredi à Rabat, lors d’une cérémonie présidée par Moulay Hafid El Alamy (MHE), ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique. L’objectif étant la substitution aux importations. MHE a déclaré que sur les 183 milliards de dirhams (MMDH) d’importations annuels, 34 MMDH étaient substituables, soit près de 19% du montant total des importations.

Temps de lecture : 4 minutes

La machine de la substitution aux importations est en marche. Ce mercredi 11 novembre 2020, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, a présidé à Rabat une cérémonie de signature de conventions. Au total, ce sont 17 conventions d’investissement d’un montant global de 857 MDH qui ont été signées, rapporte le journal Le Matin dans son édition du jeudi 12 novembre 2020. Ces dernières devraient générer près de 3.080 postes d’emplois.



L’agroalimentaire, le textile et la plasturgie… les premiers secteurs couverts



Le secteur agroalimentaire représente le fer de lance de ces signatures. En effet, huit des 17 conventions signées concernent ce secteur. Des projets d’investissement d’une valeur de 620 MDH sont prévus. Des projets qui permettront la création de 1.630 nouveaux emplois et la génération d’un chiffre d’affaires additionnel de plus de 914 MDH à l’horizon de 2023, rapporte L’Économiste dans son numéro de ce jeudi 12 novembre 2020.



D’après la même source, ces projets concernent la réalisation d’unités industrielles de productions agroalimentaires, notamment dans le secteur de la pêche, l’industrie laitière, la confiserie-biscuiterie-chocolaterie et dans la transformation d’agrumes, de fruits et légumes.



Pour le secteur du textile et cuir, quatre mémorandums d’entente et deux conventions d’un montant d’investissement de près de 220 MDH ont été signés. Cet argent servira à la réalisation d’unités de fabrication de produits divers, dont le tissu d’habillement et géotextile, les produits de nettoyage à base de non-tissé et fil à coudre. Des projets qui devraient générer un chiffre d’affaires de plus de 354,94 MDH et créer 1.350 nouveaux postes, souligne pour sa part le journal Aujourd’hui le Maroc ce jeudi 12 novembre 2020.



Enfin, les trois dernières conventions ont été signées dans les secteurs de la plasturgie, de l’emballage et plasticulture et de l’électrique et électronique. D’un montant de 17 MDH, elles portent sur la création d’une unité de fabrication de câbles électriques domestiques, raccords en laiton et robinetterie, ainsi que sur la production de bouchons en plastique, de tuyaux et tubes en polyéthylène et de produits d’emballage en PVC. Ces projets devront générer 99 nouveaux postes et un chiffre d’affaires additionnel de plus de 92 MDH.



 



Un taux de substitution aux importations de 19%



Moulay Hafid El Alamy a souligné lors de sa prise de parole ce mercredi que son département a évalué les importations marocaines à 183 MMDH et que sur cette somme, 34 MMDH de produits pouvaient être fabriqués localement, soit 19% de la somme totale des importations. «À cela s’ajoute un potentiel d’export de 17 MMDH. Ce qui porte l’impact sur la balance commerciale à 51 MMDH», souligne MHE.



Des chiffres qui ne font qu’appuyer l’importance de dynamiser le marché local et valoriser le potentiel national afin de pouvoir s’ouvrir de multiples portes de développement économique.



Recommandé pour vous

Parité euro-dollar : quel impact sur le Maroc ?

Temps de lecture : 6 minutes

Pendant 20 ans, la monnaie unique européenne s’est maintenue au-dessus du billet vert, avec u…

Prix des carburants : les vacances d’été compromises ?

Temps de lecture : 5 minutes

Depuis le début d’année, les prix des carburants affichent des records et aucun signe d’accal…