Aller au contenu principal

La presse arabophone du 17 septembre 2020

Retraits des passeports d'élus | Pas de présence au travail sans vaccin | Nouvelles communes en vue | Un record de nominations pour Rabbah | Pas de pénurie de médicaments "Covid" | Conflits d'intérêts : Benchaâboun serre la vis

Par Iliasse E., Publié le 17/09/2020, mis à jour le 17/09/2020
Teaser Media
La presse arabophone

ASSABAH : Retraits des passeports d'élus. La brigade nationale de police judiciaire a conclu ses recherches dans 5 dossiers transférés par la Cour des Comptes. Sur un fond de pleurs et d'évanouissements, la brigade a procédé aux interrogatoires de présidents de conseils élus et d'entrepreneurs impliqués dans des marchés douteux. Convoqué, le président d'un conseil provincial serait même tombé en essayant de sortir en courant d'une réunion qu'il présidait. Son passeport lui a été retiré par le parquet. Des décisions similaires ont ciblé d'autres élus et entrepreneurs, notamment à Guelmim, où le programme local de développement a été réalisé à hauteur de 13% au lieu des 81% attendus, et ce à cause de passations de marchés douteuses.

Pas de présence au travail sans vaccin. Dans les hautes sphères de l'administration territoriale, la peur de la contamination au Covid-19 s'installe. Un des gouverneurs de la Direction générale des collectivités locales au ministère de l'Intérieur refuse de rejoindre son bureau, alors que ses collègues s'y rendent quotidiennement. Le concerné, affecté aux missions relatives au programme de qualification urbaine, travaille à distance en posant une condition à son retour au bureau : l'obtention d'un vaccin contre le nouveau coronavirus.

 

 

AL-AKHBAR : Nouvelles communes en vue. Abdelouafi Laftit a émis une série de décisions visant à réviser le découpage électoral actuel et à élargir la carte territoriale en préparation des communales 2021. Des données confirmées font état de la création prochaine de 22 nouvelles communes au sein de 4 préfectures et provinces. Le nouveau découpage inclut la création de 12 communes dans la province de Sidi Bennour, de 5 dans la province de Tinghir, de 3 dans la province de Sidi Ifni et de 2 dans la préfecture de Moulay Yacoub.

 

Un record de nominations pour Rabbah. Aziz Rabbah est en tête de liste des ministres ayant effectué le plus de nominations dans de hautes fonctions depuis l'avènement de la pandémie. En fin de semaine écoulée, le ministre de l'Énergie, des Mines et de l'Environnement a placé 12 nouveaux chefs de départements et de services dans le secteur de l'environnement. En août, Rabbah avait installé 15 nouveaux profils dans le secteur des mines « selon des critères de sélection sur-mesure ».

 

AL-AHDATH : Pas de pénurie de médicaments "Covid". Depuis la mise en place d'un protocole de soin propre à la Covid-19, le ministère de la Santé savait que des dispositifs étaient indispensables pour s'assurer de la disponibilité des médicaments nécessaires dans ce protocole, à savoir la chloroquine et l'hydroxychloroquine. Ces médicaments ont été stockés dans la pharmacie centrale de Berrechid, avant d'importer environ 1100 kg de matière première qui fait partie des composantes de l'hydroxychloroquine en plus de 6 millions de comprimés produits par un laboratoire indien. Grâce à l'importation par le ministère de la Santé de grandes quantités d'hydroxychloroquine, le Maroc ne risque aucune pénurie de cette matière car il dispose d'un stock suffisant pour les prochains mois.

 

RISSALAT-AL-OUMMA : Conflits d'intérêts : Benchaâboun serre la vis. Le ministre de l'Économie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, a annoncé l'élaboration prochaine d'un texte de loi relatif aux conflits d'intérêts, qui sera remis au Parlement lors de l'une des deux sessions législatives prochaines. Intervenant en Commission de la justice, de législation et des droits de l'Homme à la chambre des représentants, le ministre a relevé que cette loi définira la notion de conflit d'intérêts et les critères qui déterminent cette situation, expliquant que cette procédure est déjà en vigueur dans le secteur public. Par exemple, le chef d'une entreprise privée ne peut acquérir les actions de la société, ni se procurer des informations pouvant être utilisées dans l'obtention d'un service pour lui-même, ce qui constitue un conflit d'intérêts.


  • Partagez

Ouverture des précommandes pour le nouveau Samsung Galaxy S20 FE

Samsung Electronics Co., Ltd. a récemment dévoilé le Galaxy S20 Fan Édition (FE), le dernier membre de la famille Galaxy S20. Il s’agit d’un smartphone haut de gamme conçu sur la base des attentes des...

Les réflexions autour du suicide se multiplient

La Covid-19 a un eu impact important sur la santé mentale des jeunes marocains. D’après l’associati...

DGSN : dix restaurants classés sanctionnés à Tanger

Ce mardi 22 septembre, une commission sécuritaire mixte composée de représentants des services centraux de la Sûreté nationale et de la préfecture de police de Tanger, en coordination avec les autorit...

Ismahane Elouafi nommée scientifique en chef à la FAO

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a récemment annoncé avoir nommé la Marocaine Ismahane Elouafi au nouveau poste de Scientifique en chef. Cette annonce a été ...

Covid-19 : le vaccin anti-grippe fortement conseillé

En France comme au Maroc, plusieurs médecins appellent à une vaccination massive contre la grippe s...

Blanchiment de capitaux et financement du terrorisme : 161 affaires enregistrées en 2020

Ce mercredi 23 septembre, le ministère de la Justice et le barreau des avocats de Meknès ont organisé une rencontre de communication sous le thème «le rôle de l’avocat dans le système de lutte contre ...