Temps de lecture : 3 minutes


Budget : les dépenses publiques réorientées vers le social et la santé

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie et des Finances, est intervenu ce lundi devant le Conseil de gouvernement. Il a abordé le res­pect des dépenses du budget et des institutions publiques en liaison avec l’état d’urgence sanitaire. Le ministre a précisé qu’au vu de la situation que vit le Maroc actuellement, il est nécessaire d’orienter les dépenses publiques vers les priorités, à savoir les domaines de la santé, du social et de l’économie. Ce Conseil de gouvernement a été marqué par l’adoption d’un projet de décret-loi relatif au dépassement du plafond des emprunts extérieurs.

Temps de lecture : 3 minutes

Le Maroc anticipe l’après Covid-19, constate ce mardi 7 avril 2020 le journal l’Économiste. Contraint d’adapté le budget prévisionnel annuel, le Conseil de gouvernement, qui s’est tenu la veille, a adopté le projet de décret-loi n° 2.20.320 relatif au dépassement du plafond des emprunts extérieurs fixé à 31 milliards de dirhams dans la loi de Finances 2020. Une disposition qui permettra au royaume de «répondre aux besoins en devises étrangères, au vu des difficultés que rencontrent les secteurs pourvoyeurs de devises à cause de la crise liée au Coronavirus», souligne un communiqué publié en marge de cette réunion.



Dans la première version du projet de décret-loi, figurait également la suspension des engagements de dépenses publiques, mais celle-ci a été écartée à la dernière minute. Selon Médias24, cette décision n’est pas définitive et peut tout à fait être prise dans les prochains jours, puisque le gouvernement n’a pas mentionné dans son communiqué avoir fait marche arrière et s’être rétracté. La suspension des engagements de dépenses publiques a engendré une grande inquiétude chez les entrepreneurs. Chakib Alj, président de la CGEM, a déclaré que «le gel de la commande publique allait sonner la mort certaine pour un grand nombre d’opérateurs économiques qui se trouvent dans une situation extrêmement difficile du fait de la crise du Covid-19».



 



Un recours à la ligne de précaution du FMI envisagé



Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Administration publique, a souligné que la situation économique nationale actuelle nécessite la prise de certaines mesures d’urgence pour limiter les impacts de la pandémie, à commencer par l’orientation des dépenses publiques vers les priorités sanitaires, sociales et économiques. Le ministre avait déclaré auparavant que le pays devrait recourir à «tous les instruments financiers pour soutenir la reprise de l’économie nationale», notamment à un recours à la ligne de précaution du Fonds monétaire international (FMI).



Benchaâboun, cité par l’Économiste ce mardi, affirme que «la dette du Trésor est autour de 65% et peut aller jusqu’à 70% sans aucun problème». Le quotidien précise que l’encours global de la dette extérieure du Trésor a représenté, en moyenne, 14,5% du PIB sur les trois dernières années, ce qui laisserait un peu de marge et de temps au Maroc dans la gestion économique de cette crise.


FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance économique mondiale pour cette année. Elles sont estimées à 2,9% pour 2023 et à 3,…
CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : le roi Mohammed VI se félicite du développement de la coopération bilatérale

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…