Aller au contenu principal

La presse arabophone du 7 avril 2020

Le port du masque désormais obligatoire | Covid-19 : Mobilisation des ambulances du SMUR | Le ministère de la Justice crée la confusion à la DGAPR | Rabat : mises en quarantaine dans les rangs de la police | Interview avec l'inventeur du masque sanitaire réutilisable | Tantan : poursuite d'un « évadé » de la quarantaine | Casablanca : Lydec recourt aux factures numériques

Par Iliasse E., Publié le 07/04/2020 à 00:43, mis à jour le 07/04/2020 à 07:57
Teaser Media
La presse arabophone

Communiqué de presse : Le port du masque désormais obligatoire. À partir de ce mardi 7 avril, le port du masque de protection est obligatoire pour toutes les personnes autorisées à quitter le domicile. Tout contrevenant est passible «d'une peine d'un mois à trois mois de prison assortie d'une amende de 300 à 1300 DH, ou l'une des deux peines, sans préjudice de la sanction la plus lourde», indique un communiqué conjoint des ministères de l'Intérieur, de la Santé, de l'Économie et de l'Industrie. Plusieurs industriels ont été mobilisés pour «renforcer le rythme de production» de ces masques. Leur prix a également été limité à 80 centimes l'unité avec la subvention du Fonds spécial de la gestion de la pandémie.

 

AL-MASSAE : Covid-19 : Mobilisation des ambulances du SMUR. Le ministère de la Santé dispose d'une flotte de 1212 ambulances. Selon les sources du journal, il en a mobilisé 118 pour le transport des cas relatifs au Covid-19. Ceci inclut 99 ambulances de type «B» pour les cas sans gravité, et 19 ambulances de type «A», connues sous le nom de SMUR (service mobile d'urgence et de réanimation), et embarquant un staff médical spécialisé dans les interventions d'urgence.

 

ASSABAH : Le ministère de la Justice crée la confusion à la DGAPR. La décision royale d'accorder la grâce à 5654 détenus connaît des complications au niveau de la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR). Les listes de bénéficiaires préparées par le ministère de la Justice, et adressées à la Délégation, sont basées sur des données non-actualisées, informe le journal. Ces listes incluent des détenus déjà libérés pour avoir purgé leur peine, et d'autres qui se sont avérés recherchés par les services de police et de gendarmerie dans d'autres affaires, ce qui a semé la confusion au niveau de la DGAPR.

 

Rabat : mises en quarantaine dans les rangs de la police. Les employés d'un arrondissement de sûreté, relevant du 4e district de Rabat, ont été mis en quarantaine après la contamination de leur collègue inspecteur. Six autres éléments de police d'un service à Agdal (Rabat) ont subi la même procédure, suite à l'infection d'un commissaire après une visite à Marrakech. Dans la même ville, 14 policiers, sous quarantaine jusque-là, ont été "libérés" après que leurs analyses aient montré qu'ils étaient non-porteurs du virus.

 

 

AL-AKHBAR : Interview avec l'inventeur du masque sanitaire réutilisable. Lors d'un entretien avec le journal, Alim Berkani, l'inventeur du «masque sanitaire réutilisable», a indiqué que l'affluence mondiale sur les masques va s'estomper si son invention est généralisée. La force de ce masque réside dans sa capacité à subir une température suffisante pour sa stérilisation, déclare-t-il, en précisant que si les frontières n'étaient pas fermées, l'inventeur serait au Maroc pour distribuer ces masques aux médecins.

 

Tantan : poursuite d'un "évadé" de la quarantaine. Le Parquet général de Tantan a ouvert une enquête pour déterminer les responsabilités dans l'évasion, le 5 avril, d'un jeune mis en quarantaine à l'hôpital provincial de la ville. N'ayant pu attendre les résultats de ses analyses, le jeune s'est enfui par la fenêtre de sa chambre. Cette fuite a entraîné l'annonce de l'état d'alerte maximal dans la ville (santé, police, société civile). Le fugitif a été aperçu à son domicile par des jeunes de son quartier, qui l'ont poursuivi et immobilisé en attendant la venue des autorités. Au final, il a été déclaré non porteur du virus.

 

 

AL-AHDATH : Casablanca : Lydec recourt aux factures numériques. Le gestionnaire délégué de l'eau et de l'électricité à Casablanca, Lydec, a invité ses clients à lui communiquer, par eux-mêmes, leurs relevés mensuels de consommation à travers son application mobile. Au cas où le client ne peut décrypter les données sur son compteur, la facture sera calculée sur une base approximative à la consommation du mois précédent. La société a rajouté qu'au cours de cette période d'isolement sanitaire, les factures ne seront plus distribuées mais consultables sur les canaux numériques de Lydec.

Comment se rendre aux États-Unis depuis le Maroc ?

À partir du 9 juin, les flux de voyageurs entre le Maroc et les pays étrangers seront rouverts selon les modalités de chaque pays. Les États-Unis, qui font partie chaque été des destinations touristiq...

Elections 2021 : le scrutin des représentants du personnel ouvre le bal des résultats

Les premiers chiffres des élections syndicales annoncent une véritable avance des syndicats de l’Un...

Le Maroc n’est pas à l’abri d’une 3e vague de la Covid-19

La campagne de vaccination contre la Covid-19 reprend de la vitesse après avoir ralenti ces dernièr...

RAM : lancement de vols additionnels en provenance de 10 villes européennes

Dans un message publié ce lundi 21 juin sur son compte Twitter, la compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) a annoncé le lancement imminent de vols additionnels en provenance de 10 villes eu...

Marhaba 2021 : le récap des offres exceptionnelles

Le lundi 21 juin est le premier jour de l'été, l’occasion pour un nombre important de Marocains de ...

Baccalauréat 2021: réussite de 221.031 bacheliers

Le ministère de l’Éducation nationale (MEN) a annoncé, ce dimanche 20 juin, que le taux de réussite à l’examen national normalisé du baccalauréat a atteint 68,43% cette année. Ainsi, 221.031 bachelier...