Aller au contenu principal

La presse arabophone du 2 avril 2020

Covid-19 : la multiplication des dépistages est en marche | 60000 DH pour migrer… de l'Europe au Maroc ! | Les médecins et cliniques du privé désavouent l'Ordre des médecins | La pandémie nourrit les espoirs de relaxer les détenus d'opinion | Le Wali Bikrate ferme les portes de Laâyoune | Détails autours des récentes contaminations

Par Iliasse E., Publié le 02/04/2020 à 00:38, mis à jour le 02/04/2020 à 07:55
Teaser Media
La presse arabophone

AL-AHDATH : Covid-19 : la multiplication des dépistages est en marche. Des sources bien informées ont fait part au quotidien de la hausse de la fréquence de réalisation des tests de dépistages du Covid-19 au royaume. Dans les deux derniers jours, leur nombre est passé de 60 à entre 150 et 200 tests par jour. La lenteur observée est due au fait que les échantillons sont analysés selon la méthode PCR, précise mais nécessitant un minimum de 5 heures pour chaque opération. Ce nombre est appelé à augmenter considérablement dans la dernière semaine d'avril, précisent ces sources. Après l'annonce officielle de la maîtrise de la pandémie, les structures de santé recourront aux tests rapides pour confirmer (ou non) la disparition du Covid-19 du Royaume.

 

60.000 DH pour migrer… de l'Europe au Maroc !. Plusieurs douars limitrophes de la province de Larache (Nord) sont actuellement sous étroite surveillance. Les éléments de la gendarmerie et des autorités locales ratissent le périmètre à la recherche de dizaines de jeunes fraîchement revenus d'Espagne à bord d'embarcations pneumatiques. Des sources ont confié au journal que cet acte de migration inversée a coûté à chaque jeune quelques 60000 DH.

 

 

AL-AKHBAR : Les médecins et cliniques du privé désavouent l'Ordre des médecins . Le Conseil national de l'Ordre des médecins a adressé une lettre, le 30 mars, au Chef du gouvernement. Il y réclame des avantages fiscaux et sociaux en faveur des médecins libéraux et des cliniques. Ces derniers ont rapidement désavoué l'Ordre et ses doléances. Redouane Semlali, président de l'Association nationale des cliniques privées, a indiqué au journal que le Conseil ne s'est pas concerté avec les cliniques pour faire de telles doléances. Semlali a rappelé que l'attention des cliniques est uniquement concentrée sur les efforts de lutte contre la pandémie et non les problèmes d'argent. Pour ce faire, elles ont mis 500 lits à disposition de l'État dans un premier temps.

 

AKHBAR-AL-YOUM : La pandémie nourrit les espoirs de relaxer les détenus d'opinion. La libération exceptionnelle de détenus en Indonésie et en Tunisie est une «lueur d'espoir» pour les militants des droits de l'Homme au Maroc. Abdelaziz Nouidi, avocat et militant, estiment que la relaxation des détenus d'opinion au Royaume est une «nécessité urgente». Khadija Ryadi, activiste et ex-présidente de l'AMDH, estime que l'État est face à une «occasion en or» pour résoudre le problème des détenus politiques, d'opinion et d'expression.

 

ASSABAH : Le Wali Bikrate ferme les portes de Laâyoune. La région de Laâyoune-Sakia El Hamra a enregistré ses premiers cas de contamination au Covid-19 le 1er avril. Exaspéré, le Wali de la région, Abdeslam Bikrate, a décidé d'interdire les entrées et les sorties de la ville de Laâyoune. Le quotidien rapporte que des "haut-placés" ont contacté le Wali pour garantir le voyage de leurs proches, mais en vain. Bikrate devient ainsi le premier responsable à actionner les dispositions de l'article 3 du décret-loi relatif à la déclaration de l'état d'urgence sanitaire. L'article permet aux Walis et gouverneurs de prendre toutes les mesures qu'ils jugent nécessaires pour préserver l'ordre public sanitaire (anticipatives, préventives, de protection ou de restriction de déplacements).

 

Détails autours des récentes contaminations. Un employé d'une résidence royale à Marrakech a été confirmé positif au Covid-19 le 31 mars. Ses collègues de travail et sa famille ont reçu des instructions pour s'isoler pendant 14 jours, en attendant de subir un dépistage. La résidence est actuellement sous surveillance, et son staff interdit d'y accéder. L'on apprend également que le directeur provincial de la Santé à Agadir, atteint du virus, a été admis en réanimation suite à la dégradation de son état de santé. Et à Tétouan, l'Agence urbaine de la ville a été fermée après la contamination d'un de ses fonctionnaires.

 

Oppo annonce le lancement du Reno6 Z 5G

Oppo prépare le lancement de son smartphone Reno6 Z au Maroc, dernier appareil de sa série Reno. “Expert en Portrait IA” pour ses performances de pointe en capture d'images, il permet aux utilisateurs...

Documents Covid-19 : arrestation de 300 individus pour fraude

La Direction générale de la sureté nationale (DGSN) poursuit ses opérations de lutte contre les faux tests PCR, les faux pass vaccinaux et le trafic de kits de tests rapides pour la Covid-19. Ainsi, d...

Primaire et collégial : des cours de soutien gratuits

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle et de l’Enseignement supérieur a annoncé que l’État va garantir des heures supplémentaires gratuites aux élèves en difficulté. Ce...

20 millions de transactions sans contact depuis début 2021

Ce jeudi 16 septembre, le centre monétique interbancaire a annoncé avoir enregistré 20 millions de transactions sans contact depuis début 2021. Selon la même source, 3,7 milliards de DH ont été rég...

DGSN : suspension de quatre responsables pour manquements dans l’exercice de leurs fonctions

Ce jeudi 16 septembre, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a publié un communiqué annonçant avoir suspendu quatre responsables de leurs postes de responsabilité et provisoirement de le...

Formation du gouvernement : la semaine prochaine sera décisive

Le Chef de gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, a conclu mercredi le premier round des consultati...