Aller au contenu principal

La presse arabophone du 28 mars 2020

"Les ministres soumis au contrôle médical", "Protocole d'enterrement des victimes du Covid-19", "Le Covid-19 menace les mineurs marocains en Espagne", "Les pilotes de la RAM s'insurgent contre les retenues sur salaires", "Benchaâboun exige d'accélérer le paiement des TPME", "Milliardaires inconnus du public", "Confinement : des psychologues à l'écoute des marocains".

Par Iliasse E., Publié le 28/03/2020, mis à jour le 28/03/2020
Teaser Media
La presse arabophone

ASSABAH : Les ministres soumis au contrôle médical. Les ministres subiront un contrôle médical en cette fin de semaine. Testés négatifs le 14 mars dernier, après le dépistage positif d'Abdelkader Amara, ministre de l'Équipement, les membres de l'exécutif devront cette fois répondre de manière détaillée aux questions des médecins. Le risque de contamination n'est pas à écarter : la période d'incubation du virus est de 5 à 14 jours, et sa charge virale est souvent faible pour être décelée avant cette période.

 

Protocole d'enterrement des victimes du Covid-19. C'est un sujet qui a nourri la polémique sur les réseaux sociaux. Le protocole suivi lors des rites funéraires islamiques d'une victime décédée du Covid-19 n'a pas changé, mais il obéit à des restrictions strictes. Le corps ne quitte l'hôpital qu'après un lavage mortuaire dans une salle stérilisée avant et après. Il est enveloppé dans une housse en plastique, mis en linceul puis dans un cercueil de bois. Le corps est ensuite acheminé vers le cimetière où la prière mortuaire aura lieu. Un nombre (très) limité de ses proches peuvent assister à l'enterrement.

 

 

AKHBAR-AL-YOUM : Le Covid-19 menace les mineurs marocains en Espagne. Trois mineurs étrangers non-accompagnés sur quatre vivant en Espagne (12780 en 2019) sont d'origine marocaine. Ils passent leurs journées à errer entre les centres d'accueil et la rue quand ils ne sont pas en détention, rapporte le journal. Vulnérables à la pandémie, ces derniers sont traqués par les autorités espagnoles et hébergées tant bien que mal, les centres d'accueil officiels étant en surcapacité.

 

Les pilotes de la RAM s'insurgent contre les retenues sur salaires. Les pilotes de la compagnie aérienne nationale ont refusé unanimement les récentes mesures dictées par leur direction, notamment la réduction de 10% à 30% des salaires de plus de 10.001 dirhams. L'Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) a dénoncé cette décision «illégale», car prise sans le consentement des salariés ni de leurs représentants. Pour eux, la mesure «ne fait référence ni à une décision gouvernementale ni à aucun texte règlementaire». Additionnée à la réduction liée à la baisse d'activité (plus de 40%), cette nouvelle décision entraîne une baisse du salaire mensuel moyen de 60% comparativement à 2019.

 

 

AL-ALKHBAR : Benchaâboun exige d'accélérer le paiement des TPME. Mohammed Benchaâboun, ministre de l'Économie et des Finances, a adressé une circulaire aux ministres, haut-commissaires et directeurs des établissements et entreprises publiques. Il les invite à accélérer le paiement des arriérés dus par leurs départements aux entreprises, surtout aux TPME. Ces dernières pourront ainsi honorer leurs engagements financiers et préserver leurs emplois. Le ministère a aussi mis en place, le 26 mars, un nouveau mécanisme de garantie, «Damane Oxygene», pour financer les entreprises dont la trésorerie s'est dégradée à cause de la baisse d'activité. Ce dispositif permettra de financer jusqu'à 3 mois de charges et apportera auprès de la banque une garantie de 95% du montant emprunté.

 

Milliardaires inconnus du public. Le quotidien consacre un dossier aux milliardaires de l'ombre. Tous connaissent les noms de Benjelloun, Akhannouch, Alami et Bensaleh, mais peu ont entendu parler de Berrada Sounni, de Bioui, de Badaa ou encore de Raji. Al-Akhbar dresse le portrait de 14 fortunes que les feux de la rampe n'attirent pas.

 

 

AL-MASSAE : Confinement : des psychologues à l'écoute des marocains. L'Association marocaine de psychologie et l'Ordre national des médecins ont lancé une initiative pour offrir des consultations psychologiques gratuites via appels téléphoniques. Plusieurs psychologues ont adhéré à cette action pour soulager les citoyens en période de confinement. Les différents conseils régionaux de l'Ordre devront mettre incessamment des numéros à la disposition du grand public. Le service sera actif chaque jour de 14h à 16h.


  • Partagez

Affaire Omar Radi : le secret de l’instruction menacé

Ce mardi 4 août, Telquel a publié un article soulignant que le secret de l’instruction a été mis à mal dans l’affaire du journaliste Omar Radi, placé en détention à la prison casablancaise d’Oukacha p...

Hamza mon bb : Dounia Batma toujours active sur les réseaux sociaux

Malgré avoir été condamnée par le tribunal de Première instance de Marrakech à une peine d’emprisonnement de huit mois de prison ferme pour son implication dans l’affaire Hamza mon bb, la chanteuse ma...

Le nouveau modèle de développement vu par les WIMEN

WIMEN, le réseau international pour le développement du Leadership des Femmes Dirigeantes, a organi...

Covid-19 : la menace du reconfinement plane sur les marocains

La croissance rapide du nombre de contaminations au coronavirus au Maroc attise la crainte des cito...

12 morts et 36 blessés dans un accident à Agadir

Tôt dans la matinée de ce mardi 4 août, un accident d’autocar s’est produit à Tabouka dans le nord de la ville d’Agadir, faisant au moins douze morts, dont une jeune fille, et trente-six blessés. 48 v...

Alsa Al Baida suspend les opérations de transport par bus Casa-Mohammedia

Conformément à l’interdiction de sortir et d’entrer dans 8 villes, la société Alsa Al Baida, délégataire du transport urbain par bus dans le Grand Casablanca, a annoncé la suspension, à partir du mard...