Aller au contenu principal

La presse arabophone du 17 mars 2020

"L'état d'alerte décrété pour bientôt ?", "Numéros verts autour du Covid-19 : les appels sonnent dans le vide", "Baisse notable des prix des hydrocarbures à la pompe", "Un virus informatique d'origine marocaine profite du Covid-19", "Les Fake-news, la vraie pandémie", "Les MRE d'Italie coincés à Algésiras renvoyés chez eux", "Entraide Nationale : colère des entrepreneurs face aux retards de paiements".

Par Iliasse E., Publié le 17/03/2020 à 01:14, mis à jour le 17/03/2020 à 06:41
Teaser Media
La presse arabophone

ASSABAH : L'état d'alerte décrété pour bientôt ? Des «sources concordantes» ont révélé au quotidien que le Maroc s'apprête à décréter l'état d'alerte dans les jours qui viennent. Vu le recours de plusieurs pays à cette mesure drastique, le fait que le Maroc leur emboîte le pas est envisageable. L'état d'alerte peut être déclaré pendant une durée de 30 jours selon l'article 74 de la Constitution, et permet au gouvernement une plus grande malléabilité dans la gestion de l'ordre public si l'épidémie passe à un stade plus développé.

 

Numéros verts autour du Covid-19 : les appels sonnent dans le vide. De nombreux citoyens ont tenté de joindre «Allô Yakada» et «Allô 141», numéros verts mis à leur disposition par le ministère de la Santé, mais sans trouver d'interlocuteur à l'autre bout du fil. Des Marocains revenants récemment d'Europe disent «craindre de se rendre à l'Institut Pasteur ou à un autre hôpital» pour se faire dépister, et s'attendent à être informés des mesures à prendre via téléphone. Le quotidien dit avoir composé les deux numéros, mais ses appels ont sonné dans le vide.

 

 

AL-MASSAE : Baisse notable des prix des hydrocarbures à la pompe. Trois semaines après la baisse des prix du baril de pétrole à l'international, l'effet s'en fait enfin ressentir au Maroc. Lundi 16 mars, les prix des hydrocarbures liquides ont chuté de 80 à 90 centimes à la pompe partout dans le royaume. Le quotidien estime que ce développement intervient pour absorber la vague de mécontentement populaire contre «le maintien de tarifs élevés par les distributeurs et leur refus de ramener leur marge de gain à un niveau raisonnable».

 

Un virus informatique d'origine marocaine profite du Covid-19. Une enquête internationale a révélé l'existence d'un virus informatique dissimulé dans l'application «CovidLock», une carte interactive à succès qui permet de suivre les derniers développements de la pandémie. Selon le journal, une fois l'application installée sur smartphone, ce virus de nature «ransome-ware» s'enclenche, exigeant une rançon en bitcoins. Ses développeurs sont encore inconnus, mais sa source a été retracée : il aurait été lancé depuis le Maroc, indique l'enquête.

 

 

AL-AHDATH :. Les Fake-news, la vraie pandémie. Au sein d'un dossier réservé aux préparatifs de l'État pour prévenir la propagation du Covid-19, le quotidien cite des exemples de «fake news» qui n'ont pas manqué de semer la panique chez les citoyens. Désinfection des artères de Casablanca par hélicoptère, villes mises sous quarantaine, rupture de stocks de produits de première nécessité, etc. Les fausses informations pullulent sur les réseaux sociaux et les applications de messagerie instantanée et sont diffusées à large échelle. Un fardeau de plus pour les autorités dans cette phase sensible.

 

Les MRE d'Italie coincés à Algésiras renvoyés chez eux. «Fuyant» l'Italie vers le Maroc, mais coincés au port d'Algésiras suite à la suspension des liaisons entre l'Espagne et le Maroc, 134 ressortissants marocains se sont vu assurer leur retour vers… leur pays de départ, l'Italie. Dimanche 15 mars, les services diplomatiques marocains en Espagne ont affrété 4 autocars pour transporter les concernés vers leurs villes de résidence en Italie. Ces derniers avaient investi le consulat marocain à Algésiras pour exiger de regagner le Maroc, mais les autorités du royaume se sont montrées intransigeantes face à leur requête.

 

 

AL-AKHBAR : Entraide nationale : colère des entrepreneurs face aux retards de paiements. Les défaillances de l'Entraide nationale font périodiquement l'actualité. Cette fois-ci, il s'agit de la hausse du délai de paiement enregistré par les différentes coordinations régionales de l'Institution à caractère social. Plusieurs entrepreneurs et fournisseurs, ayant réalisé des prestations pour le compte de l'Entraide nationale, n'ont pas été encore payés sous prétexte d'«erreurs techniques». Ils menacent de monter au créneau et de saisir la justice.

 

RAM : le point sur le remboursement, changement et disponibilité des billets

À l'approche de la saison estivale, Royal Air Maroc (RAM) a mis en place un dispositif «exceptionnel» afin de faciliter le déplacement des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Dans un communiqué, la...

C’est parti pour l’opération Marhaba 2021

L’opération Marhaba 2021 démarre ce mardi 15 juin 2021. Afin d’inciter les Marocains résidant à l’é...

La vaccination ne protège pas à 100% de la Covid-19

Bien qu’ayant reçu les deux doses du vaccin contre la Covid-19, certaines personnes dans la région de Casablanca-Settat ont contracté le virus. Ces nouveaux cas, qui ont été admis au centre hospitalie...

MRE : baisse des tarifs des ferries

Suite aux instructions royales, le ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé que les tarifs des ferries reliant l’Europe aux ports marocains ont subi une forte ba...

Covid-19 : une pénurie de vaccins s’installe

Le Maroc connaît une véritable pénurie de vaccins anti-Covid-19. Une pénurie qui risque de suspendr...

Covid-19 : comment se rendre en Belgique ?

Partout dans le monde, le secteur du tourisme reprend ses activités. Alors que les voyages au sein du Maroc sont possibles, pour l’étranger, les conditions dépendent du pays d’accueil. Le Gouvernement...