Aller au contenu principal

Finances publiques : les dépenses démarrent l’année en fanfare

Après un mois, l’exécution de la loi de finances fait apparaître un déficit budgétaire de 1,9 milliard de DH, contre 674 millions de DH une année auparavant. S’il est hasardeux de tirer des conclusions après seulement un mois, la forte progression des dépenses est marquante. De leur côté les recettes ont marqué une légère hausse de seulement 0,6%. Le gouvernement espère réduire le déficit à 3,5% du PIB cette année sous l’hypothèse d’une croissance de 3,7% puis le ramener à 3% à l’horizon 2022.

Par J.R.Y, Publié le 13/02/2020, mis à jour le 13/02/2020
Teaser Media
Finances

Après un mois en 2020, le déficit budgétaire s’est établi à 1,9 milliard de DH contre 674 millions de DH à la même période l’année dernière. En janvier, les recettes ordinaires ont augmenté de 0,6% alors que les dépenses ont flambé de 28%. Les besoins de financement s’élèvent à 7,8 milliards de DH, en augmentation de 27% mais il serait malvenu de tirer des conclusions après seulement un mois. Pour rappel, le gouvernement espère réduire le déficit à 3,5% du PIB cette année puis le ramener à 3% à l’horizon 2022.

Forte augmentation des dépenses

Toutefois, la forte progression des dépenses ordinaires en janvier est marquante. Les charges de personnel ont grimpé de 40% pour s’établir à 12,6 milliards de DH. Contrairement aux publications précédentes, les dernières concernant cet indicateur incluent les charges sociales qui étaient comptabilisées dans une autre rubrique. Ce changement est lié aux nombreuses remarques de la Cour des comptes. L’ancienne présentation ne permettait pas d’identifier le coût réel du personnel de l’État. Les autres postes au niveau des dépenses affichent aussi des hausses à deux chiffres notamment les charges de compensation.

Stagnation des recettes

Du côté des recettes, pas grand-chose à signaler après seulement 30 jours si ce n’est la hausse de 11% de l’impôt sur les sociétés et l'augmentation de 10% des droits de douane. Plus de 4,6 milliards de DH d’impôts sur le revenu ont été collectés en janvier (+2,2%), soit 10% des prévisions pour l’ensemble de l’année. Les recettes de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) ont augmenté de 4% à 6,5 milliards de DH alors que celles de la TIC ont décroché de 16% à 2,7 milliards de DH.


  • Partagez

Le Royaume-Uni s’engage à renforcer sa coopération post-Brexit avec le Maroc

Ce jeudi 13 février, Stephanie Al-Qaq, directrice du département Moyen-Orient et Afrique du Nord au Foreign & Commonwealth Office, a effectué sa première visite au Maroc. La diplomate britannique ...

Le COVID-19 menace l'économie mondiale

1 367 morts et plus de 60 000 cas de contamination, c’est le dernier bilan de l’épidémie du coronav...

Finances publiques : les dépenses démarrent l’année en fanfare

Après un mois, l’exécution de la loi de finances fait apparaître un déficit budgétaire de 1,9 milli...

Balance commerciale : les ALE, une partie du problème du déficit chronique

Alors que le Maroc veut réviser l’accord de libre-échange (ALE) avec la Turquie, il existe une cinq...

La chaîne de distribution alimentaire turque BIM sous pression au Maroc

Répondant aux questions orales des parlementaires, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moula...

Huawei AppGallery : un nouveau lifestyle numérique au service des Marocains

Leader mondial des équipements 5G et marque emblématique de l’innovation au service du plus grand nombre, Huawei incarne pour ses utilisateurs un style de vie numérique à nul autre pareil. Ces dernièr...