Aller au contenu principal

Fisc/promoteurs immobiliers : Un deal « gênant »

L’administration fiscale et les promoteurs immobiliers ont signé un accord similaire à celui conclu avec les professions libérales. Sauf que les déclarations du fisc et des promoteurs entretiennent le flou sur la nature de l’arrangement. Les promoteurs avancent que ceux qui effectueraient les déclarations rectificatives seraient exempts de contrôle sur 4 ans. La position du Fisc est différente alors que l’État s’est engagé à mettre fin aux avantages fiscaux dont bénéficie la promotion immobilière en 2020.

Par J.R.Y, Publié le 24/12/2019 à 12:57, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

L’administration fiscale et les promoteurs immobiliers ont conclu un gentleman agreement pour permettre à ceux qui ne seraient pas en règle de régulariser leur situation fiscale avant le 31 décembre. Le deal serait plus intéressant que les amnisties prévues dans la loi de finances 2020.

 

L’information avait été en premier lieu rapportée par l’Économiste. Démentie dans un premier temps par le fisc, il semble qu’un accord existe bel et bien. La presse électronique (Ecoactu, Le 360...) en a fait l’écho ces derniers jours et L’Économiste est revenu à la charge dans son édition de ce mardi 24 décembre. L’arrangement entre les deux parties ressemble à celui conclu avec les professions libérales. Sauf que les déclarations des parties concernées entretiennent le flou sur la nature de l’arrangement. Les promoteurs avancent que ceux qui effectueraient les déclarations rectificatives ne seraient pas contrôlés sur les quatre exercices précédents, c’est-à-dire de 2015 à 2018. La position du Fisc est différente : « Ils peuvent conformément à la loi rectifier spontanément leurs déclarations, mais l’administration n’accorde pas de dispense du contrôle », souligne un responsable de l’administration fiscale cité par L’Économiste.

 

L’immobilier déjà bien favorisé

Pour le fisc, le déballage autour du deal avec les promoteurs est gênant surtout en raison des critiques sur les dérogations accordées au secteur ces dernières années. Au niveau sectoriel, l’Immobilier a été l’un des principaux bénéficiaires des niches fiscales ces dernières années. L’objectif était de favoriser l’accès au logement au plus grand nombre avec la mise en place de produits à 250 000 DH notamment. Le programme a permis de résorber le déficit en logement et de favoriser l’accès à un habitat salubre à une partie de la population. Cependant, le bilan global est bien en dessous des attentes selon un diagnostic de la Cour des comptes.

 

L’État s’est engagé à mettre fin aux avantages fiscaux dont bénéficie le secteur immobilier en 2020. Bizarrement, les avantages fiscaux accordés aux promoteurs immobiliers se sont établis 769 millions de DH en 2018 et 734 millions de DH en 2019. Les trois années précédentes, ils se sont élevés en moyenne annuelle à 2,5 milliards de DH.

Échanges extérieurs : les principaux partenaires commerciaux du Maroc

Dans son dernier rapport annuel portant sur les échanges commerciaux du Maroc en 2020, l’Office des changes a indiqué que les transactions commerciales du pays avec le reste du monde ont enregistré un...

La reprise s’annonce bonne, mais reste menacée par la Covid-19

Au cours du deuxième trimestre 2021, le contexte international aurait été marqué par la poursuite d...

IPE : le CESE préconise une réforme «systémique progressive»

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a récemment publié une étude sur le système...

HCP : les perspectives économiques sont bonnes

Dans son budget économique exploratoire de 2022, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) présente une ré...

Africa Motors : lancement officiel du Camion de la marque Foton au Maroc

Ce jeudi 15 juillet, lors d'une conférence de presse, Africa Motors, filiale du groupe automobile Auto Hall, a annoncé le lancement officiel du camion de la marque Foton baptisé Foton TM au Maroc. Cec...

Réforme fiscale : les conseillers adoptent le projet de loi-cadre n°19-69

Le projet de loi-cadre n°19-69 portant sur la réforme fiscale a été adopté ce mardi 13 juillet en séance plénière par la Chambre des conseillers. L’objectif de ce nouveau texte de loi est de détermine...