Aller au contenu principal

Rapport : Les Marocains n’ont plus confiance dans les institutions

Une étude réalisée par l'Institut Marocain d'Analyse des Politiques (MIPA) fait un constat alarmant du rapport qui lie les marocains aux institutions du pays. 67,8% des personnes recensées affirment avoir perdu confiance dans le gouvernement et les partis politiques. 57.5% ne croient plus au parlement et 41% ne font plus confiance à la Justice marocaine. Cependant, la police et l'armée bénéficient de la plus grande confiance des personnes interrogées avec des taux respectif de 78 % et 83,3 %.

Par Mohamed Laabi, Publié le 05/12/2019 à 11:26, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Ces chiffres ne trompent pas. Le rapport annuel de l’institut marocain d’analyse des politiques (MIPA), en partenariat avec la fondation Heinrich Boll, a été dévoilé ce mardi 3 décembre 2019 à Rabat. Réalisé en octobre 2019 par le cabinet Averty, il s’est basé sur un échantillon de 1000 personnes de plus de 18 ans, déclare Mohamed Mesbah, directeur de l’institut marocain d’analyse de politiques.

 

Une perte de confiance générale

Le premier constat qui est sorti de cette étude est la perte de confiance des marocains en leurs institutions. Près de 68 % des Marocains affirment avoir perdu confiance dans leur gouvernement et leurs partis politiques, rapporte le quotidien Akhbar Alyaoum, ce jeudi 5 décembre 2019. La Justice n’est pas en reste et perd également du terrain. 41 % des Marocains affirment ne pas faire confiance à la justice du pays. La moitié des personnes recensées ne connaissent pas les fonctions du parlement et 90 % d'entre eux ignorent l’identité des présidents de ses deux chambres, rapporte pour sa part Assabah. Cependant, la police et l’armée sont les institutions qui bénéficient de la plus grande confiance des personnes interrogées, avec des taux respectifs de 78 % et 83,3 %.

 

Par ailleurs, 69 % des Marocains ont déclaré leur insatisfaction quant à la trajectoire générale qu’emprunte le pays. La moitié des personnes interrogées se disent mécontentes de la situation économique, et environ 74 % d’entre eux estiment que les efforts du gouvernement pour lutter contre la corruption sont inefficaces. Al Massae affirme que ces statistiques « lourdes » et « choquantes » devraient interpeller tous les partis politiques qui appellent aujourd’hui les jeunes à s’inscrire dans les listes électorales en vue des prochaines élections législatives. Le quotidien prévient que cette perte de confiance peut avoir des répercussions très graves si les acteurs politiques ne revoient pas leurs stratégies politiques et sociales.

 

Enfin, seuls 24 % des personnes interrogées ont déclaré faire confiance au secteur public de la Santé contre 73 % pour le privé. Le secteur de l’enseignement public est également touché, 48 % des Marocains ne font plus confiance dans les écoles publiques du pays.

 

Un autre constat alarmant. 42 % des Marocains ont affirmé ne pas faire confiance aux autres concitoyens. Ces derniers préfèrent accorder leur confiance avant tout à leur entourage. En effet, 95,2 % des personnes interrogées ont confirmé avoir une confiance absolue en leur famille.

Covid-19 : le sous variant BA.2 est-il plus dangereux ?

Le sous variant d’Omicron BA.2 nécessite plus de vigilance que d’inquiétude, a indiqué samedi 22 janvier, le médecin et chercheur en systèmes et politiques de santé, Tayeb Hamdi. Ce constat est tiré d...

Disparition des abeilles dans certaines régions : l'ONSSA lance une enquête

La maladie n’est pas à priori à l’origine de la disparition des abeilles dans certaines régions, un phénomène qui reste assez nouveau à ce stade, a annoncé, vendredi, l’Office national de sécurité san...

Ecoles fermées à cause de la Covid : vers un retour progressif aux cours en présentiel

Fermé depuis près de deux semaines, l’établissement Al-Jabr Bouskoura secondaire a rouvert ses portes aux élèves ce jeudi 20 janvier. Dans un courriel adressé aux parents et tuteurs des apprenants, la...

Médecins du secteur privé : 80% ont répondu à l’appel de grève (Collège syndical national)

Suite à un appel lancé par le Collège syndical national des médecins spécialistes privés, le Syndicat national de médecine générale du privé, le Syndicat national des médecins du secteur libéral, l’As...

Maroc-France : légère baisse de délivrance des visas en 2021

Le ministère français de l’Intérieur a dévoilé le 20 janvier les premières statistiques sur l’immig...

Jumeaux-jumelles, pourquoi l'idée du double fascine

Les jumeaux sont souvent la cible de fantasmes, de clichés et d'idées préconçues. C'est une relation qui inspire la fascination, le fantasme parfois, l'étonnement toujours. Les jumeaux fascinent, depu...