Aller au contenu principal

La Maison-Blanche prive le Liban d’une aide de 105 millions de dollars

La Maison-Blanche retarde l’octroi d’une aide sécuritaire au Liban d’une valeur de plus de 100 millions de dollars, et ce sans aviser les législateurs et les décideurs politiques américains. Cette nouvelle information a été confirmée publiquement par David Hale, un haut responsable du département d’État, lors de son témoignage face à la Chambre des représentants dans le cadre de l’enquête de destitution menée contre le président Donald Trump.

Par Nora Jaafar, Publié le 20/11/2019 à 10:52, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Hale, un diplomate au département d’État américain, a reconnu ce gel de fonds en parlant sous serment devant les législateurs. Interrogé sur le retard controversé de l’assistance militaire à l’Ukraine, il a déclaré qu’il ne s’agissait pas d’un cas isolé et a évoqué le Liban. « Des informations m’ont été communiquées à partir de fin juin selon lesquelles une suspension de l’aide de l’Ukraine et de l’aide militaire libanaise avait été mise en place, et ce sans aucune explication », a déclaré Hale, le sous-secrétaire d’État des affaires politiques, révèle une transcription publiée par les législateurs ce lundi 18 novembre. « Elle (l’aide) n’a toujours pas été débloquée », a-t-il affirmé dans sa déposition du 6 novembre, lorsqu’on lui a demandé où en était l’aide destinée au Liban, rapporte le New York Times.

 

En réponse à la question sur la raison pour laquelle la Maison-Blanche ne débourse pas les fonds approuvés par le Congrès, Hale a indiqué qu’il y avait apparemment « un différend quant à l’efficacité de l’assistance », mais sa réponse complète a été censurée sur la retranscription, souligne la même source. Selon le quotidien Asharq Al Awsat, l’administration Trump, qui n’a pas expliqué sa décision, veut faire pression sur le Hezbollah libanais pour l’isoler de son allié, l’Iran. Ce gel de fonds est intervenu avant le déclenchement au Liban, le 17 octobre, des manifestations antigouvernementales. Notons que ce mouvement de protestation qui dénonce la crise économique du pays et sa corruption endémique a poussé le Premier ministre, Saad Hariri, à démissionner.

 

Par ailleurs, le New York Times indique que deux démocrates ont déploré, dans une lettre récemment adressée à la Maison-Blanche, que ce « blocage injustifié et inexpliqué » avait affecté 105 millions de dollars d’aide au Liban, y compris des véhicules militaires, des armes et des munitions. Il s’agit d’Eliot Engel, président de la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants, et de Ted Deutch, chef de sa sous-commission chargée du Moyen-Orient. Ces derniers ont écrit que le Liban « est confronté à des risques imminents qui menacent ses forces de sécurité, notamment l’État Islamique, Al-Qaida et leurs partisans ainsi que les rebelles du Hezbollah, qui ne cessent de se multiplier et de renforcer leurs puissances » dans la région. « Une armée libanaise plus compétente est clairement dans l’intérêt des États-Unis et du Liban », ajoutent-ils.

 

Hale a déclaré en outre que les hauts responsables du département d’État et du Pentagone, chargés du Moyen-Orient, se demandaient si le gel de l’aide par le Bureau de la gestion et du budget de la Maison-Blanche était devenu « la nouvelle norme » de l’administration Trump.

 

Pour rappel, Trump fait actuellement face à une enquête de destitution initiée par les démocrates américains, qui l’accusent de n’avoir pas fourni l’aide nécessaire pour combattre les séparatistes soutenus par la Russie et d’avoir forcé le président de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky, à déterrer des informations sur son rival à l’élection présidentielle de 2020, le démocrate Joe Biden. Trump nie toujours tout acte répréhensible.

Liban : le nouveau Premier ministre vise à former au plus vite un gouvernement

Le Premier ministre libanais désigné, Najib Mikati, a déclaré ce mercredi 28 juillet qu’il espère former rapidement un gouvernement après avoir obtenu l’approbation du président Michel Aoun pour la pl...

La guerre dans l'espace a-t-elle déjà commencé ?

En 2020, quelques semaines après l’annonce par l’ancien président américain Donald Trump de la création d’une Space Force, deux satellites russes auraient pris en chasse un satellite-espion américain....

FMI : l’accès inégal aux vaccins creuse les inégalités économiques

Ce mardi 27 juillet, le Fonds monétaire international (FMI) a publié ses prévisions économiques mondiales actualisées. Dans ce rapport, l’institution internationale, qui maintient sa prévision de croi...

Démarrage du plus grand procès pénal de l’histoire moderne du Vatican

Un cardinal catholique romain, autrefois proche allié du pape François, va être jugé au Vatican, pour avoir détourné des fonds de l’Église dans un projet immobilier ruineux à Londres. Le cardinal en q...

Biden met fin à la mission de combat des troupes américaines en Irak

Ce lundi 26 juillet, le président américain Joe Biden et le Premier ministre irakien Moustafa al Kadhimi ont signé un accord mettant formellement fin à la mission de combat de l’armée américaine en Ir...

Les projets transhumanistes financés par des milliardaires

Plusieurs idées révolutionneront le monde de demain : aller sur Mars, ne plus vieillir, survivre aux maladies, guérir d’un handicap ou conserver son esprit à tout jamais... Ces idées sont souvent port...