Aller au contenu principal

Le Liban peine à former une nouvelle coalition gouvernementale

Le Premier ministre libanais Saad Hariri et le ministre des Affaires étrangères et dirigeant du Mouvement patriotique libre, Gebran Bassil, se sont rencontrés le lundi soir (4 novembre) à Beyrouth. C’est leur première réunion depuis le début des manifestations anti-gouvernementales, qui ont commencé le 17 octobre dernier.

Par Nora Jaafar, Publié le 05/11/2019 à 11:36, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Selon les médias locaux, cette rencontre pourrait ouvrir la voie à une série de nouvelles réunions visant à faciliter la formation d’un nouveau gouvernement. Notons qu’Hariri a démissionné la semaine dernière, cédant aux réclamations des manifestants qui exigent une refonte complète du système politique libanais et le départ de l’élite dirigeante, qu’ils accusent d’enrichissement personnel, de mauvaise gestion économique et de corruption endémique. Bassil a quant à lui fait l’objet des railleries et moqueries des Libanais depuis le début du mouvement de protestation. Aucun des deux hommes n’a émis de déclaration officielle après leur rencontre, rapporte Asharq Al Awsat.

 

La même source indique que les militants sont en colère parce que le président, Michel Aoun, n’a toujours pas donné le coup d’envoi des consultations parlementaires pour désigner un nouveau premier ministre, qui sera chargé de former une nouvelle coalition gouvernementale. Ce dernier, affirme le quotidien libanais l’Orient-Le Jour, ne compte pas fixer de rendez-vous dans ce sens tant que les parties concernées n’ont pas décidé de qui va remplacer Hariri. Le journal explique que les forces du 8 mars, qui détiennent une majorité parlementaire, tentent d’imposer des conditions à Hariri avant de le renommer Premier ministre.

 

Par ailleurs, plusieurs personnalités politiques ont condamné le retard de la fixation d’une date pour ces consultations, déclarant que les parties s’étaient mises d’accord sur un projet d’alignement avant de nommer un Premier ministre. De leur côté, les manifestants réclament encore la formation d’un nouveau gouvernement technocratique dénué de toutes les figures politiques actuelles.

Gestion de l'eau : l’heure de vérité a sonné

En cette période estivale et avec les épisodes caniculaires successifs, le problème de la gestion d...

Melilia de nouveau prise d’assaut par des migrants

238 migrants ont réussi à entrer à Mélilia ce jeudi 22 juillet, après avoir escaladé la barrière qu...

Bourita met en avant la contribution majeure du Pacte de Marrakech sur la migration

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, a prononcé un discours au nom des pays champions de la mise en œuvre du Pacte mond...

Covid-19 : les marchés convenus par le ministère de la Santé font encore polémique

Le rapport révélé jeudi dernier par une mission parlementaire d’information portant sur les contrat...

Guantanamo Bay : un Marocain libéré après 19 ans de détention

Abdellatif Nasser, un Marocain qui était détenu à la prison de Guantanamo Bay, a été extradé ce lundi 19 juillet au Maroc. Ces avocats ont assuré que «toutes les assurances de sécurité fournies par le...

Le ministre des Affaires étrangères israélien Yair Lapid confirme son arrivée au Maroc 

L’annonce a été faite sur le compte Twitter du ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid. Ce dernier a confirmé qu’il se rendra prochainement au Maroc pour une visite officielle, la premi...