Aller au contenu principal

Twitter interdira toute publicité à caractère politique sur son réseau

Contrairement à Mark Zuckerberg, Jack Dorsey, le co-fondateur de Twitter, a annoncé ce mercredi 30 octobre que son réseau n’acceptera plus de promotions politiques à partir du 22 novembre, soulignant que l’audience de ce type de messages devait « se mériter et non s’acheter ». Cette décision concernera à la fois les publicités de candidats et d’idéologies, bien que d’autres exceptions seront toujours autorisées, notamment les annonces encourageant l’inscription des électeurs.

Par Khansaa Bahra, Publié le 31/10/2019 à 10:55, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

 

Twitter a pris la décision « de mettre fin à toute publicité politique ». Cette nouvelle politique entrera en vigueur le 22 novembre et s’appliquera dans le monde entier à toutes les publicités relatives aux campagnes électorales, ainsi que celles liées à des sujets politiques. Dans une série de Tweets, Jack Dorsey a expliqué sa décision, soulignant que « payer pour avoir de l’audience supprime le libre choix et impose aux gens des messages politiques parfaitement optimisés et ciblés... Les choix politiques ne doivent pas être pollués par l’argent ».

 

 

 

Cette annonce intervient dans le cadre de débats intenses sur le traitement des messages politiques par les réseaux sociaux, qui tirent l’essentiel de leurs revenus de la publicité. Ces entreprises, en particulier Facebook, ont été critiquées pour avoir permis à des politiciens de diffuser de fausses annonces sur leurs plateformes. De plus, l’explication avancée par Dorsey semble contenir plusieurs références et réponses aux arguments présentés sur la même question par Facebook ces dernières semaines. En effet, Mark Zuckerberg a récemment défendu sa politique, affirmant qu’interdire de telles annonces n’est qu’une autre forme de censure. Il a pointé du doigt d’autres plateformes qui acceptent également les annonces trompeuses.

USA-Maroc : le partenariat des deux pays de plus en plus fort

Joey Hood, secrétaire américain d’État adjoint par intérim aux affaires du Proche-Orient, a loué le partenariat entre le Maroc et les États-Unis lors de sa visite à Rabat. Ce mercredi 28 juillet, Hood...

Le Malawi prévoit d’ouvrir un consulat à Laâyoune

Ce mardi 27 juillet, Eisenhower Nduwa Saxon Mkaka, ministre Malawi des Affaires étrangères, a annoncé, lors d’un point de presse avec son homologue marocain Nasser Bourita, la décision de son pays d’o...

L’UE cherche à maintenir de bonnes relations avec le Maroc

L’Union européenne (UE) considère le Maroc comme un partenaire régional essentiel, notamment au niv...

L’assistant d’Anthony Blinken attendu au Maroc

Joey Hood, secrétaire d’État adjoint américain par intérim aux Affaires du Proche-Orient, devrait arriver au Maroc dans les prochains jours. Selon un communiqué publié sur le site du Pentagone, l’assi...

Heurts en Tunisie et confinement en Algérie

Dans ce podcast, Medi1 fait un tour d’horizon sur l’actualité de ce début de semaine, notamment en Tunisie et en Algérie. La décision du Président Kais Said de renvoyer son Premier ministre et geler l...

L’affaire Pegasus vise à déstabiliser le Maroc, selon Chakib Benmoussa

L’affaire Pegasus continue de faire couler beaucoup d’encre au Maroc comme à l’étranger. Chakib Ben...