Aller au contenu principal

Dans une lettre « étrange », Donald Trump menace le président turc

Dans une lettre envoyée à Erdogan, qualifiée de « bizarre » par les médias internationaux, le président américain Donald Trump a promis de détruire l’économie turque si l’opération d’Ankara dans le nord-est de la Syrie contre les Kurdes n’est pas humainement résolue. Cependant, à cause de son langage brutal et faux pas diplomatique, plusieurs personnalités publiques américaines et internationales ont exprimé leur surprise face à cette correspondance, certaines pensant que c’était une blague.

Par Khansaa Bahra, Publié le 17/10/2019 à 12:19, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le mercredi 16 octobre, la maison blanche a publié une lettre envoyée le 9 octobre par le président américain à son homologue turc dans le but de le convaincre de retirer ses troupes de la frontière nord-est de la Syrie. Le jour où la Turquie a lancé son offensive contre les Kurdes, Donald Trump a écrit à Erdogan : « Ne soyez pas dur ! »

 

Dans ce que le Guardian décrit comme une lettre « bizarre », Trump a souligné : « Laissez-nous faire une bonne affaire ! Vous ne voulez pas être responsable du massacre de milliers de personnes et je ne veux pas être responsable de la destruction de l’économie turque, et je le ferai ». « Ne fais pas l’idiot ! Je t’appellerai plus tard », conclut-il.

 

lettre de donald trump

 

Selon Reuters, c’était une tentative du président Trump pour limiter les dégâts politiques entrainés par sa décision de retirer les troupes américaines du nord de la Syrie, laissant ainsi libre cours à la Turquie pour lancer son offensive contre les Kurdes, alliés des États-Unis. Selon la même source, Trump essayait également de renforcer son démenti lequel il n’a pas donné de feu vert à la Turquie pour envahir la Syrie lors de son appel téléphonique du dimanche 6 octobre avec Erdogan, une décision qui a été vivement critiquée.

En réponse, des sources présidentielles turques citées par la BBC ont déclaré qu’après avoir reçu la lettre, leur président l’a « complètement rejetée et jetée dans la poubelle ».

 

Plusieurs personnalités publiques américaines et internationales ont exprimé leur surprise face au contenu de cette correspondance, certaines pensant même que c’était une blague. Mike Quigley, membre du US House Intelligence Committee, a indiqué à CNN qu’il croyait qu’il s’agissait d’un « canular ». « En fait, j’ai pensé que c’était une blague... ça ne pouvait pas venir du bureau ovale ».

Liban : le nouveau Premier ministre vise à former au plus vite un gouvernement

Le Premier ministre libanais désigné, Najib Mikati, a déclaré ce mercredi 28 juillet qu’il espère former rapidement un gouvernement après avoir obtenu l’approbation du président Michel Aoun pour la pl...

La guerre dans l'espace a-t-elle déjà commencé ?

En 2020, quelques semaines après l’annonce par l’ancien président américain Donald Trump de la création d’une Space Force, deux satellites russes auraient pris en chasse un satellite-espion américain....

FMI : l’accès inégal aux vaccins creuse les inégalités économiques

Ce mardi 27 juillet, le Fonds monétaire international (FMI) a publié ses prévisions économiques mondiales actualisées. Dans ce rapport, l’institution internationale, qui maintient sa prévision de croi...

Démarrage du plus grand procès pénal de l’histoire moderne du Vatican

Un cardinal catholique romain, autrefois proche allié du pape François, va être jugé au Vatican, pour avoir détourné des fonds de l’Église dans un projet immobilier ruineux à Londres. Le cardinal en q...

Biden met fin à la mission de combat des troupes américaines en Irak

Ce lundi 26 juillet, le président américain Joe Biden et le Premier ministre irakien Moustafa al Kadhimi ont signé un accord mettant formellement fin à la mission de combat de l’armée américaine en Ir...

Les projets transhumanistes financés par des milliardaires

Plusieurs idées révolutionneront le monde de demain : aller sur Mars, ne plus vieillir, survivre aux maladies, guérir d’un handicap ou conserver son esprit à tout jamais... Ces idées sont souvent port...