Aller au contenu principal

PLF 2020 : Benchaâboun veut rétablir la confiance des contribuables

Le projet de Loi de Finances(PLF) 2020 sera une nouvelle fois examiné, ce jeudi 17 octobre, lors du conseil du gouvernement, avant d’être présenté au parlement le lundi 21 octobre rapporte le quotidien L’Economiste dans son édition du 16 octobre. Selon les premières informations, ce PLF, qui est en cours de finalisation, comprend trois mesures phares. Des mesures qui font couler beaucoup d’encre.

Par Mohamed Laabi, Publié le 16/10/2019 à 14:20, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

 

La première porte sur une opération de régularisation des avoirs extérieurs. Ainsi les Marocains résidant à l’étranger qui détiennent des avoirs à l’étranger pourront déclarer leur avoir dans les banques marocaines en ne versant en contrepartie qu’une contribution libératoire. Selon Médias24, cette procédure concerne les comptes bancaires, les biens immobiliers et les différentes formes d’avoir. Il sera donc possible de rapatrier les devises, de déclarer les biens immobiliers ainsi que tout autres placements étrangers sans subir les sanctions et impôts en vigueur.

 

La deuxième mesure concerne toutes les entreprises. Peu importe leurs secteurs d’activité, elles pourront déposer des déclarations rectificatives de TVA ou d’impôts sur les bénéfices puis les payer sans pénalités ni majorations. 

 

Troisième et dernière mesure, et non la moindre, s’adresse aux personnes physiques qui détiennent du liquide non déclaré. Ces personnes auront la possibilité de déposer dans des banques l’argent qu’elles ont accumulé sans conséquences fiscales, sous réserve de payer une contribution libératoire.

 

Depuis leur annonce mardi soir, ces trois dispositions de la Loi de Finances 2020 ont suscité de vifs débats sur les réseaux sociaux. Ces mesures visent à rétablir la confiance avec les contribuables, surtout quand on sait que les dépôts bancaires des entreprises ont connu une baisse considérable durant les six premiers mois de l’année 2019. Selon plusieurs sources, ces dépôts sont passés de 233 milliards de dirhams en décembre 2018 à 216 milliards de dirhams en mai 2019, soit 17 milliards de moins.  

 

Médias24 ajoute que le gouvernement annoncera également une amorce d’exécution des recommandations des assises de la fiscalité, avec notamment une baisse de l’IS (Impôt sur la Société) pour les entreprises industrielles et une suppression de la cotisation minimale. 

Banque mondiale : Doing Business arrêté définitivement

Ce jeudi 16 septembre, la Banque mondiale (BM) a annoncé l'arrêt de la publication du rapport Doing Business. «Après avoir examiné toutes les informations disponibles à ce jour sur le rapport Doing Bu...

ONDA : plus de 3 millions de passagers internationaux cet été

Ce jeudi 16 septembre, l’Office national des aéroports (ONDA) a publié son bilan du trafic aérien commercial pour la période du 15 juin au 31 août 2021. Selon ces statistiques, les aéroports du Maroc ...

Futur gouvernement : les attentes des opérateurs économiques

La majorité des composantes du tissu économique marocain se sont réjouis des résultats des élection...

Le soutien public aux associations dépasse 3,6 MMDH en 2018

Le ministère d’État chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement vient de publier son rapport annuel sur le partenariat entre l’État et les associations pour l’année 2018. Selon ce ...

Air France-KLM Afrique du Nord-Sahel : un nouveau DG au Maroc

Le 1er septembre, Nicolas Fouquet a été nommé directeur général d’Air France-KLM pour la région Afrique du Nord-Sahel. Cette région, dont le bureau est basé à Casablanca, regroupe sept pays, à savoir ...

Maroc : les chantiers qui attendent le nouveau gouvernement

Après l’euphorie de la victoire, le nouveau gouvernement dirigé par Aziz Akhannouch devra s’atteler...