Aller au contenu principal

Algérie : les 7 conditions des politiques pour une élection réussie

Des personnalités politiques et des juristes en Algérie ont affirmé que les prochaines élections présidentielles ne suffiront pas à assurer la transition démocratique souhaitée. Elles ont publié mardi une déclaration comportant sept conditions qu’elles jugent « nécessaires » avant de se lancer dans les élections présidentielles, prévues le 12 décembre.

Par Nora Jaafar, Publié le 16/10/2019 à 11:52, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Vingt personnalités, pour la plupart opposées à la politique de l’autorité, ont publié mardi une déclaration comportant sept conditions qu’elles jugent « nécessaires » avant de se lancer dans les élections présidentielles, prévues le 12 décembre.

 

Selon la déclaration largement diffusée, les militants veulent que l’autorité réponde aux demandes du mouvement populaire, qui réclame le départ des anciennes figures du régime, l’élimination de la corruption sous toutes ses formes, la libération immédiate et sans condition des jeunes, des étudiants universitaires et des activistes du mouvement.

 

Ils ont également exigé que l’autorité respecte le droit garanti par la Constitution d’organiser des manifestations pacifiques, qu’elle cesse de censurer la liberté d’expression — en particulier dans le secteur audiovisuel public et privé — qu’elle lève les restrictions imposées sur les protestations populaires et sur la capitale ainsi qu’elle arrête les arrestations illégales des activistes politiques.

 

Ils ont de plus invité toutes les parties qui croient en ces revendications à se joindre à eux pour « un dialogue sérieux et responsable ».

 

Parmi les personnalités initiatrices du mouvement, figurent l’ancien Premier ministre Ahmed Benbitour, l’ancien ministre des Affaires étrangères Ahmed Talib Brahimi, le ministre de l’Information et ancien porte-parole du gouvernement Abdelaziz Rahabi, l’ancien ministre de l’Éducation Ali Benmohamed, le doyen des défenseurs des droits humains en Algérie Ali Yahya Abdel Nour, l’un des avocats les plus en vue pour défendre les prisonniers de conscience Abdelghani Badi, outre des universitaires qui ont participé à cette mobilisation populaire qui dure depuis presque huit mois.

Climat : 216 millions de personnes risquent d’être déplacées d’ici 2050

La Banque mondiale (BM) tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme au sujet de la crise climatique mondiale. Dans un rapport publié le lundi 13 septembre, l’institution financière internationale a ex...

Protocoles des sages de Sion : la plus grosse fake news antisémite du XXe siècle

Les Protocoles des Sages de Sion, un texte inventé de toutes pièces par la police secrète du tsar et publié pour la première fois en Russie en 1903, présentait un plan fictif de conquête du monde étab...

Les États-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni scellent un pacte historique

Une nouvelle alliance voit le jour. Ce mercredi 15 septembre, les États-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni ont lancé un partenariat historique de sécurité et de défense dans la zone indo-pacifique. B...

5G et Edge Computing : quels effets sur les systèmes de transport intelligents

La 5G et l'Edge Computing ont vocation à améliorer de manière significative les performances des applications et des objets connectés en facilitant la gestion croissante des données en temps réel. Dan...

Peut-on se remettre d'un attentat ?

Cela n'aura échappé à personne : dans le mot terrorisme, il y a terreur. Derrière chaque attentat se cache l'un des objectifs d'une poignée de tueurs : terroriser une population et mener contre elle u...

À la recherche de solutions au conflit israélo-palestinien

Un premier ministre israélien reçu en Égypte, une première depuis plus de dix ans. L'objectif de ce...