Aller au contenu principal

Compétitivité : Le Maroc traîne la défaillance de son système éducatif

Dans le dernier classement du World Economic Forum (WEF) sur la compétitivité des économies, le Maroc est resté au 75e rang sur 141 pays comme l’année dernière. Mais, il a amélioré son score global de 1,5 point à 60 points. Le Royaume a des atouts dont le principal est la stabilité. Sur cet indicateur, il affiche une note de 93 points, le meilleur étant 100. En revanche, une bonne partie des indicateurs qui tirent le Maroc vers le bas ont notamment pour origine la faible efficacité du système éducatif. Le pays affiche un score de 49 points pour les compétences, 46 points pour l’adoption des nouvelles technologies et 35 pour les capacités d’innovation.

Par J.R.Y, Publié le 09/10/2019 à 16:13, mis à jour le 06/01/2021 à 10:29
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media

Le World Economic Forum vient de publier son très scruté rapport sur la compétitivité des économies. Le Maroc y apparaît au 75e rang comme dans le classement de l’année dernière. En revanche, il a amélioré son score de 1,5 point à 60 points.
 

Les économies les plus compétitives du monde sont Singapore qui a délogé les États-Unis de la première place. Ce dernier descend sur la deuxième marche. Hong Kong a effectué un bond de quatre places par rapport à l’édition précédente pour se hisser sur le podium. Le WEF évalue les économies sur une dizaine de piliers (Infrastructure, Environnement macroéconomique, Santé et éducation, Ingénierie, Innovation, efficience du marché du travail...).

 

Le Maroc bien noté sur l’économie et la santé

Sur une échelle de 0 à 100, les meilleures notes du Maroc concernent la stabilité macroéconomique (90 points). Avec les troubles qui ont touché la région ces dernières années, le Maroc s’est fait remarquer par sa stabilité. C’est un élément essentiel aux yeux des investisseurs notamment. Ceci a permis d’améliorer l’attractivité du Maroc et d’attirer de gros investissements. Les autres points forts du Royaume ont trait aux infrastructures (73 points), la santé (72 points) et dans une moindre mesure le développement du système financier (67 points).

 

Beaucoup moins bien pour l’éducation

Mais, si le Maroc à une note globale de 60 points, c’est qu’il traîne de grosses insuffisances. Là où le Maroc éprouve le plus de difficultés qui lui valent de rester dans le milieu de tableau des économies, les plus compétitives au monde ont rapport avec la faible efficacité du système éducatif. En effet, le pays affiche un score de 49 points pour les compétences, 46 points pour l’adoption des nouvelles technologies et 35 pour les capacités d’innovation. Dans un sondage du Centre Marocain de Conjoncture sur la compétitivité, les chefs d’entreprises avaient évoqué comme principaux freins, la rareté des ressources qualifiées et la non-adéquation entre l’offre et les besoins du marché. Le manque d’investissements en recherche et développement, la fiscalité, la rigidité du marché du travail sont d’autres sérieux obstacles.

 

Néanmoins, comparé d’autres pays de la région Mena et du reste du continent, le Maroc figure parmi les meilleurs élèves. En Afrique par exemple, il est sur le podium en compagnie de l’Île Maurice (52e avec un score de 64,3 points) et de l’Afrique du Sud (60e avec un score de 62,4 points).

Banque mondiale : Doing Business arrêté définitivement

Ce jeudi 16 septembre, la Banque mondiale (BM) a annoncé l'arrêt de la publication du rapport Doing Business. «Après avoir examiné toutes les informations disponibles à ce jour sur le rapport Doing Bu...

ONDA : plus de 3 millions de passagers internationaux cet été

Ce jeudi 16 septembre, l’Office national des aéroports (ONDA) a publié son bilan du trafic aérien commercial pour la période du 15 juin au 31 août 2021. Selon ces statistiques, les aéroports du Maroc ...

Futur gouvernement : les attentes des opérateurs économiques

La majorité des composantes du tissu économique marocain se sont réjouis des résultats des élection...

Le soutien public aux associations dépasse 3,6 MMDH en 2018

Le ministère d’État chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement vient de publier son rapport annuel sur le partenariat entre l’État et les associations pour l’année 2018. Selon ce ...

Air France-KLM Afrique du Nord-Sahel : un nouveau DG au Maroc

Le 1er septembre, Nicolas Fouquet a été nommé directeur général d’Air France-KLM pour la région Afrique du Nord-Sahel. Cette région, dont le bureau est basé à Casablanca, regroupe sept pays, à savoir ...

Maroc : les chantiers qui attendent le nouveau gouvernement

Après l’euphorie de la victoire, le nouveau gouvernement dirigé par Aziz Akhannouch devra s’atteler...