Aller au contenu principal

Mondiaux d'athlétisme à Doha : l'enfer des marathoniennes

Les marathoniennes ont vécu un véritable cauchemar au Qatar. Les températures dépassaient les 32 °C (40° ressentis), le taux d’humidité était de 73 %. Sur les 70 athlètes engagés, 28 ont abandonné et deux n’ont même pas pris participé à l’épreuve longue de 42 195 km.

Par Mohamed Laabi, Publié le 30/09/2019 à 12:07, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

« C’est le marathon le plus dur de ma vie, ils n’auraient jamais dû donner le départ », a souligné la Croate Bojana Bjeljac, après s’être retirée de la course au 17e kilomètre. Avec un chrono de 2 h 32'43, la Kényane Ruth Chepngetich a remporté la médaille d’or à Doha. « J’ai couru avec ma tête, ce n’était pas simple, je me suis préparée dans une région chaude du Kenya », a expliqué l’athlète de 25 ans.

Athletiisme

 

Les risques pour la santé

Le corps d’un marathonien peut atteindre les 41 degrés après l’effort. Ce seuil représente une limite très dangereuse pour le corps humain puisqu’au-dessus de cette température, des perturbations majeures peuvent être induites, notamment au niveau neurologique. Ce dépassement peut se traduire par des malaises lorsque la température est trop élevée. Il y a donc un risque de perte de connaissance (coma) et éventuellement de décès.

 

Afin d’éviter ce problème, la fédération internationale d’Athlétisme a mis en place des mesures sécuritaires afin de limiter les dégâts. Les points d’eau ont été multipliés, des volontaires de la Croix-Rouge ont été postés au bout de chaque 200 m et une gélule a été prescrite aux participants permettant aux médecins de surveiller en temps réel leurs températures corporelles afin de les arrêter en cas d’alerte. 

 

La polémique sur le Mondial 2022 est à nouveau d’actualité

Le Championnat du monde d’Athlétisme ravive la polémique sur la chaleur et ses risques sur la santé des sportifs, alors que le pays s’apprête à accueillir la Coupe du monde de football de 2022. Ce mondial sera organisé pour la première fois en hiver, dans le souci de protéger la santé des joueurs.

 

Les 26 000 travailleurs chargés de la construction et de la rénovation des huit stades sélectionnés par le Qatar pour le mondial, ont été munis de « gilets de refroidissement » pouvant réduire la température corporelle de 15 degrés Celsius. Le Qatar affirme que la climatisation sera alimentée à l’énergie solaire grâce à des panneaux photovoltaïques. Cela permettra de refroidir à 18 °C les zones dédiées aux supporters et à 20 °C le terrain de football.

Rencontre avec Fouzi Lekjaa, président de la FRMF

Dans ce podcast, Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de Football (FRMF) parle de l'avenir du football national et la pratique de cette discipline dans le continent africain. Lekj...

Osian Roberts quitte la FRMF

Ce jeudi 22 juillet, le Gallois Osian Roberts a quitté son poste au sein de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) alors qu’il lui restait trois ans de contrat. La Fédération a expliqué dan...

Un maillot de Zidane de la finale 1998 vendu à plus de 100.000$

Ce dimanche 18 juillet, un maillot de Zinédine Zidane, confectionné pour la finale de la Coupe du monde 1998, a été vendu aux enchères à Los Angeles pour 108.800 dollars. Cette tenue a été authentifié...

Le 21e titre du WAC passé à la loupe

Le Wydad Casablanca a remporté cette saison son 21e titre de champion du Maroc. Dans ce podcast de Medi1, Jalal Bouzrara accueille l'ex-gardien de but des Lions de l'Atlas Khalid Fouhami et le consult...

L’athlète Asmaa Niang, sa vie et sa perception du Maroc

Dans cet épisode de +212 LE PODCAST, l’athlète Asmaa Niang livre sa vision sur le Maroc en tant que judokate de haut niveau. Son enfance au Maroc, son arrivée en France à 12 ans, son intégration par l...

Le Wydad nouveau champion du Maroc

Ce mercredi soir, le Wydad de Casablanca (WAC) a remporté le titre de champion du Maroc, et ce, suite à sa victoire sur la pelouse du Mouloudia Oujda (MCO) par 2 buts à 0 pour le compte de la 27e jour...