Aller au contenu principal

Erdogan accueille Poutine et Rouhani pour le sommet syrien

Par Nora Jaafar, Publié le 16/09/2019 à 16:22, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accueilli lundi ses homologues russe et iranien à l’occasion de leur dernier sommet sur la Syrie, en accordant une attention particulière à la poussée de Damas sur le dernier bastion d’Idlib tenu par les rebelles.

 

Les présidents Vladimir Poutine et Hassan Rouhani ont rejoint Erdogan dans la capitale turque Ankara pour leur cinquième sommet sur le conflit depuis 2017.

 

L’Iran et la Russie ont été de fervents partisans du président syrien Bachar al-Assad, tandis que la Turquie a appelé à son éviction et soutenu les combattants de l’opposition.

 

Mais la position d’Assad semblant de plus en plus solide, la priorité de la Turquie est désormais d’empêcher un afflux massif de réfugiés d’Idlib dans le nord-ouest de la Syrie.

 

La Turquie est préoccupée par l’avancée constante des forces syriennes dans la région, appuyées par la puissance aérienne russe, malgré une série de cessez-le-feu.

 

La Turquie dispose de 12 postes d’observation à Idlib pour appliquer l’accord de zone tampon conclu il y a un an avec la Russie pour contrer une offensive syrienne à grande échelle.

 

Mais les postes semblent de plus en plus menacés, l’un d’eux étant isolé du reste de la ville d’Idlib lorsque les forces syriennes ont progressé le mois dernier.

 

Les frappes aériennes russes se sont poursuivies dans la région malgré le cessez-le-feu récent entre Ankara et Moscou, le 31 août.


La présidence turque a déclaré que les dirigeants discuteraient des derniers développements en Syrie ainsi que de « garantir les conditions nécessaires au retour volontaire des réfugiés et de la démarche commune à entreprendre pendant la période à venir en vue de trouver une solution politique durable ».

 

Moscou est impatiente de voir des progrès concernant la création d’un comité constitutionnel chargé de superviser la prochaine étape du processus de conciliation politique en Syrie.

 

Cela offrirait à Poutine une victoire politique qui s’ajouterait à ses victoires militaires, a déclaré Dareen Khalifa, analyste principale pour la Syrie à International Crisis Group.

Melilia de nouveau prise d’assaut par des migrants

238 migrants ont réussi à entrer à Mélilia ce jeudi 22 juillet, après avoir escaladé la barrière qu...

Bourita met en avant la contribution majeure du Pacte de Marrakech sur la migration

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, a prononcé un discours au nom des pays champions de la mise en œuvre du Pacte mond...

Covid-19 : les marchés convenus par le ministère de la Santé font encore polémique

Le rapport révélé jeudi dernier par une mission parlementaire d’information portant sur les contrat...

Guantanamo Bay : un Marocain libéré après 19 ans de détention

Abdellatif Nasser, un Marocain qui était détenu à la prison de Guantanamo Bay, a été extradé ce lundi 19 juillet au Maroc. Ces avocats ont assuré que «toutes les assurances de sécurité fournies par le...

Le ministre des Affaires étrangères israélien Yair Lapid confirme son arrivée au Maroc 

L’annonce a été faite sur le compte Twitter du ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid. Ce dernier a confirmé qu’il se rendra prochainement au Maroc pour une visite officielle, la premi...

Rencontre Bourita - Le Drian : les sujets chauds à aborder

Le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita rencontre ce lundi 19 juillet son homol...