Aller au contenu principal

Tariq Ramadan fait face à une nouvelle accusation de viol

Par Nora Jaafar, Publié le 26/08/2019 à 10:40, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Tariq Ramadan, éminent érudit islamique, a de nouveau été accusé de viol, une deuxième femme a porté plainte contre lui.

 

Une journaliste de radio âgée de cinquante ans a affirmé que Ramadan et un membre de son personnel l’avaient violée lors d’une réunion pour une interview le 23 mai 2014, dans une chambre d’hôtel du Sofitel Lyon, a rapporté le quotidien français Le Point.

 

« Cela s’est passé très rapidement, et c’était incroyablement violent », a déclaré la plaignante.

 

Elle affirme que les deux hommes l’avaient violée plusieurs fois.

 

Quand elle a menacé de porter plainte contre Ramadan, l’érudit islamique aurait dit : « Vous ne savez pas combien je suis puissant. »

 

La plaignante prétend que Ramadan lui a envoyé un message en janvier, deux mois après sa libération. Elle dit qu’elle n’a pas répondu à son message.

 

Elle a ajouté que les deux hommes lui ont rendu visite et lui ont dit en personne que Ramadan avait essayé de la contacter.

 

« Ils m’ont dit que si j’avais de mauvaises intentions, ils pourraient arranger ça. »

 

Depuis février, l’éminent spécialiste de l’Islam fait face à des accusations d’agression sexuelle et de viol en France et en Suisse.

 

Il a été libéré sous caution en novembre 2018 après avoir passé près de dix mois en prison.

 

Ramadan a nié toutes les accusations portées contre lui, soulignant qu’il restera en France pour défendre son « honneur ».

 

« Je voudrais que vous preniez votre décision selon votre conscience, non pas parce que je m’appelle Tariq Ramadan et que je suis diabolisé dans ce pays », a-t-il souligné en novembre.

 

L’avocat de Ramadan, Emmanuel Marsigny, a déclaré que la libération de son client prouve que toutes les accusations portées contre lui sont des « mensonges ».

 

En février, Ramadan a décidé d’intenter une action en justice contre ses accusatrices, affirmant que leurs plaintes sont diffamatoires.

 

En octobre 2017, la militante féministe Henda Ayari a publié un tweet affirmant que Ramadan l’avait agressée.

 

Cependant, le récit d’Ayari a changé à plusieurs reprises tout au long de l’enquête, ce qui a semé le doute sur les circonstances de l’affaire et les allégations contre Ramadan.

Oppo annonce le lancement du Reno6 Z 5G

Oppo prépare le lancement de son smartphone Reno6 Z au Maroc, dernier appareil de sa série Reno. “Expert en Portrait IA” pour ses performances de pointe en capture d'images, il permet aux utilisateurs...

Documents Covid-19 : arrestation de 300 individus pour fraude

La Direction générale de la sureté nationale (DGSN) poursuit ses opérations de lutte contre les faux tests PCR, les faux pass vaccinaux et le trafic de kits de tests rapides pour la Covid-19. Ainsi, d...

Primaire et collégial : des cours de soutien gratuits

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle et de l’Enseignement supérieur a annoncé que l’État va garantir des heures supplémentaires gratuites aux élèves en difficulté. Ce...

20 millions de transactions sans contact depuis début 2021

Ce jeudi 16 septembre, le centre monétique interbancaire a annoncé avoir enregistré 20 millions de transactions sans contact depuis début 2021. Selon la même source, 3,7 milliards de DH ont été rég...

DGSN : suspension de quatre responsables pour manquements dans l’exercice de leurs fonctions

Ce jeudi 16 septembre, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a publié un communiqué annonçant avoir suspendu quatre responsables de leurs postes de responsabilité et provisoirement de le...

Formation du gouvernement : la semaine prochaine sera décisive

Le Chef de gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, a conclu mercredi le premier round des consultati...