Siège du Haut-Commissariat au plan © DR

Temps de lecture : 4 minutes


2021 : le HCP publie l’arrêté des comptes provisoires

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Comme à l’accoutumée, début juin, le Haut-Commissariat au plan (HCP) publie les comptes nationaux de l’année précédente faisant ressortir un bilan provisoire de l’exercice écoulé. L’année de base ayant changé (2014 au lieu de 2007), le HCP nous fournit des données affinées qui nous permettent d’apprécier la situation économique du Maroc en 2021. Points saillants…

Temps de lecture : 4 minutes

L’arrêté des comptes nationaux provisoires de l’année 2021 fait ressortir une croissance de l’économie nationale à 7,9%. Mais ce n’est là qu’un effet de rattrapage puisque ce taux de croissance a été réalisé après une profonde récession de 7,2% en 2020 due en particulier à la crise sanitaire. Le Haut-Commissariat au plan (HCP) précise que ce rebond est le résultat d’une forte hausse de 17,8% de l’activité agricole, suite à une bonne campagne exceptionnelle, et de 6,6% des activités non agricoles.

Dans le détail, le secteur primaire a enregistré une forte croissance de 17,6% en 2021 . Cette évolution est due à la hausse de 17,8% de l’activité de l’agriculture et de 12,7% de celle de la pêche. Du côté de l’industrie, la valeur ajoutée a connu une augmentation de 6,8% grâce à la reprise observée dans plusieurs filières. Le secteur secondaire a été tiré par les valeurs ajoutées du « bâtiment et travaux publics » (+10,7%), de la branche « électricité, gaz, eau, assainissement et déchets » (+6,5%) et des « industries manufacturières » (+6,1%).

Quant au secteur des services, il a progressé de 6,4% en 2021. La valeur ajoutée du secteur tertiaire a été tirée par la hausse des activités des branches « hébergement et restauration » (+31,6%), « transports et entreposage » (+15,2%), « recherche et développement et services rendus aux entreprises » (+10%), « commerce et réparation véhicules » (+7,9%), « services financiers et assurances » (+4,6%), « services immobiliers » (+3%) et « services de l’éducation, de la santé et de l’action sociale » (+3%).

Lire aussi : Rabat : Akhannouch reçoit le haut-commissaire au plan

 

Inflation galopante et demande intérieure en hausse

«Aux prix courants, le PIB national a connu une forte hausse de 11,4% en 2021 au lieu d’une baisse de 7,1% une année passée, dégageant ainsi une forte hausse du niveau général des prix passant de 0,1% en 2020 à 3,2% en 2021», note le HCP. La demande intérieure au Maroc a également progressé de 9,1% durant l’année écoulée.  Cette demande a ainsi contribué pour 9,8 points à la croissance économique nationale. Ainsi, les dépenses de consommation finale des ménages ont ainsi connu une hausse de 8,2%, contribuant pour 4,8 points à la croissance alors que la consommation finale des administrations publiques a affiché, quant à elle, une augmentation de 5,6%, avec une contribution à la croissance de 1,1 point.
De son côté, l’investissement brut (formation brute de capital fixe; variation des stocks et acquisition nette d’objets de valeurs) a connu une forte hausse de son taux d’accroissement à 13,3% en 2021, avec une contribution à la croissance de 3,8 points.

Lire aussi : Lakjaa : le taux d’inflation est maitrisable

Échanges extérieurs et besoin de financement dans le rouge

C’est l’une des tares de l’économie nationale : les échanges extérieurs demeurent défavorables pour le Royaume. La contribution limitée des ressorts externes à la croissance de l’économie marocaine est due au manque de dynamisme de l’offre exportable et de l’accroissement démesuré des importations. C’était le cas en 2021. Au niveau des échanges extérieurs de biens et services en volume, aussi bien les exportations que les importations ont enregistré de fortes hausses durant l’année 2021. C’est ainsi que les importations de biens et services ont affiché une hausse de 9% avec une contribution négative à la croissance de 4,5 points tandis que les exportations ont augmenté de 8,7% avec une contribution à la croissance de 2,7 points. Au final, les échanges extérieurs de biens et services ont dégagé une contribution négative à la croissance, se situant à 1,8 point.

Lire aussi : Échanges extérieurs : les exportations et importations toujours en hausse

Par ailleurs, avec la forte hausse du PIB aux prix courants de 11,4% au lieu d’une baisse de 7,1% l’année passée et la hausse de 24,8% des revenus nets reçus du reste du monde, le revenu national brut disponible a connu une progression de 12,2% en 2021 pour se situer à 1.372 milliards de DH. «Compte tenu de la hausse de 10,8% de la consommation finale nationale en valeur, l’épargne nationale s’est située à 28,8% du PIB», souligne l’institution dirigée par Ahmed Lahlimi.

Enfin, suite à un niveau d’investissement brut (FBCF, variation des stocks et acquisition nette d’objets de valeurs) atteignant 31,1% du PIB au lieu de 28,8% l’année passée, le besoin de financement de l’économie nationale s’est ainsi aggravé passant de 1,2% du PIB en 2020 à 2,3% en 2021, conclut le HCP.


Recommandé pour vous

Emploi : le taux de chômage au Maroc est passé de 12,8% à 11,2%

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis le début de la crise économique liée à la pandémie de la Covid-19, l’accès à l’emploi es…

Balance commerciale : le tourisme et l’OCP en tête de liste

Temps de lecture : 3 minutes

«La hausse des importations de biens concerne la quasi-totalité des groupes de produits», révèl…

Étude : 75% des Marocains n’utilisent pas les applications de livraison de repas

Temps de lecture : 4 minutes

La crise sanitaire a entraîné des changements considérables dans la façon de consommer les repa…

Ce qu’il faut retenir du rapport annuel de Bank Al-Maghrib

Temps de lecture : 6 minutes

Durant l’année 2021, l’économie marocaine a connu une croissance exceptionnelle de 7,9%, soit l…

DGI : les recettes fiscales en 2021 ont atteint 153 MMDH

Temps de lecture : 4 minutes

Au Maroc, l’activité économique en 2021 a connu une nette reprise après le ralentissement écono…

Maroc : la croissance prévue à 1,5% en 2022 et à 4,5% en 2023

Temps de lecture : 6 minutes

Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Économie et des finances, a présenté, mercredi 27 juillet, d…

L’essentiel de la note de conjoncture de la DEPF

Temps de lecture : 7 minutes

La croissance de l’économie mondiale devrait nettement ralentir en 2022. C’est ce qui ressort d…

Maroc Telecom : un opérateur en perte de vitesse

Temps de lecture : 6 minutes

Les résultats de l’opérateur historique pour le premier semestre 2022 ont été dévoilés ce mardi…

BAM : ce qu’il faut retenir du 18e rapport annuel sur la supervision bancaire

Temps de lecture : 4 minutes

Bank Al-Maghrib (BAM) a présenté, lundi 25 juillet à Casablanca, la 18e édition de son rapport …

Emploi : l’ANAPEC adopte une nouvelle organisation

Temps de lecture : 4 minutes

Le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences,…

Disty Technologies réussit son introduction en Bourse

Temps de lecture : 6 minutes

La cérémonie officielle de la première cotation des actions de Disty Technologies s’est déroulé…

US-Africa Business Summit : les États-Unis et l’Afrique veulent construire l’avenir ensemble

Temps de lecture : 6 minutes

Marrakech abrite le US-Africa Business Summit, un sommet afro-américain qui doit durer trois jo…