Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Economie et des Finances, a reçu mardi 23 novembre à Rabat, Franck Riester, ministre délégué français chargé du Commerce Extérieur et de l’Attractivité.

Temps de lecture : 3 minutes


Nadia Fettah Alaoui : le CVE de retour en janvier

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , En Bref

Temps de lecture : 3 minutes

Lors de la réunion du 16 décembre dernier du Conseil national de l’entreprise de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, a annoncé le retour du Comité de veille économique (CVE) dès janvier 2022. Elle a déclaré : «nous discuterons des modalités de sa reprise dès janvier prochain, peut-être avec une réunion trimestrielle. En tout cas, un rendez-vous fixe avec un ordre du jour précis».



En outre, bien qu’il n’y ait pas eu de grandes révélations ou d’annonces majeures lors de cette rencontre, la ministre a tenu un discours rassurant et structuré. Elle a abordé la santé économique du pays en 2021, soulignant que les prévisions de croissance du Royaume tendent vers 6%, soit l’un des meilleurs taux de la région. Aussi, la responsable a mis en lumière l’année agricole exceptionnelle qu’a connu le Maroc au cours de 2021 ainsi que la consolidation de la croissance des activités secondaires et tertiaires de respectivement 4% et de 5%.



Nadia Fettah Alaoui est également revenue sur la situation des secteurs sinistrés par la pandémie de Covid-19, notamment le tourisme, l’aérien et l’événementiel. Selon elle, il est temps de rediscuter des dispositifs d’accompagnement à mettre en place pour sauver et soutenir ces secteurs contre les effets économiques de la crise sanitaire.



Lors de son intervention, Chakib Alj, président de la CGEM, a de son côté évoqué la loi de Finances 2022 qui a été récemment votée. Il a noté que, certes, «nous avons apprécié l’écoute et les signaux positifs envoyés par le gouvernement au secteur privé», mais «nous appelons à une plus grande transparence de la commande publique et à ce qu’elle soit plus accessible aux startups et TPME, à travers par exemple des appels d’offres publics moins discriminants». Chakib Alj a par ailleurs appelé à plus de visibilité par rapport aux besoins du chantier de la généralisation de la protection sociale et à l’offre qui sera proposée par le Fonds Mohammed VI pour l’investissement.



Recommandé pour vous

Global Finance : Jouahri parmi les meilleurs banquiers centraux au monde

Temps de lecture : 2 minutes

Le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, a été classé parmi les meilleurs banquie…

Aérien : forte progression du trafic commercial

Temps de lecture : 1 minute

Il est évident que le secteur du transport aérien ne connaît plus de crise. Les aéroports du Ro…