Conférence internationale de Paris sur la Libye : le Roi représenté par Nasser Bourita

Temps de lecture : 3 minutes


Nasser Bourita représente le Roi à la Conférence de Paris sur la Libye

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Politique , En Bref

Temps de lecture : 3 minutes

La conférence internationale sur la Libye a lieu ce vendredi à Paris. Et c’est Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, qui représente le roi Mohammed VI lors de ces travaux. Cette réunion vise à apporter un soutien international à la poursuite de la transition politique engagée en Libye ainsi qu’à assurer l’organisation des élections le 24 décembre 2021.




Lire aussi : Élections libyennes : Haftar suspend temporairement ses fonctions militaires




Le Maroc a fortement contribué au rapprochement entre les différentes parties libyennes afin de les accompagner à instaurer la paix, la concorde et la stabilité dans leur pays. Il a accueilli une série de rounds de dialogue libyen marquée notamment par l’accord de Skhirat de 2015. D’où l’importance de sa participation à cette conférence. Selon la MAP, cette rencontre connaît pour la première fois la participation de l’ensemble des pays voisins de la Libye, et cherche «également à soutenir la Libye dans sa demande de retrait des forces étrangères et des mercenaires».




Lire aussi : Diplomatie marocaine : des élections démocratiques, seule solution à la crise libyenne




De son côté, l’Élysée a noté que sur le plan économique, la conférence devra «rappeler la nécessité d’unifier les institutions financières libyennes et de mettre en œuvre une répartition équitable et transparente des richesses du pays». S’agissant du plan humanitaire, «la conférence permettra de réaffirmer l’engagement collectif à renforcer le soutien de la communauté internationale pour répondre aux besoins urgents et lutter contre les trafics d’êtres humains», ajoute la même source.




Lire aussi : Le Maroc, toujours engagé dans la résolution de la crise libyenne




Pour rappel, cette Conférence internationale de Paris intervient un mois avant la tenue d’élections générales (présidentielle en décembre et législatives en janvier), qui devraient apporter un espoir de stabilisation à un pays en proie au chaos depuis plus d’une décennie. Pour la communauté internationale, ces scrutins sont décisifs pour sortir le pays de la crise politique et sécuritaire qu’il confronte depuis plus d’une décennie.



Recommandé pour vous

Abus sexuels : David Govrin sort de son silence

Temps de lecture : 1 minute

David Govrin, chef du bureau de liaison israélien au Maroc, s’est exprimé, ce mardi, sur…

Dialogue social : un deuxième round s’ouvre mercredi

Temps de lecture : 1 minute

Un nouveau round de dialogue social sera lancé, mercredi 14 septembre. Une journée chargée att…