PLF2022

Temps de lecture : 5 minutes


PLF 2022 : c’est parti pour les budgets sectoriels

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Les budgets des ministères de l’Intérieur, de la Justice et des Sports et de l’Education nationale sont passés cette semaine à la loupe au Parlement. L’occasion pour les élus d’examiner et analyser chaque point de ces budgets étatiques. Les détails.

Temps de lecture : 5 minutes

Le Parlement a étudié cette semaine plusieurs budgets sectoriels figurants dans le projet de loi de Finances 2022. Des réunions de commissions ont eu lieu mardi et mercredi à la Chambre des représentants et ont vu la présence de différents ministres, dont Abdelouafi Laftit (Intérieur), Chakib Benmoussa (Éducation nationale et Sports) et Abdellatif Ouahbi (Justice).



 



Ministère de l’Intérieur :



Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a indiqué ce mercredi lors d’une réunion de la commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville, à la Chambre des représentants que le budget sectoriel de l’Intérieur s’inscrit dans le cadre du programme gouvernemental et s’appuie sur une réflexion progressive autour du nouveau modèle de développement (NMD).



Les chantiers de la protection sociale, la prise en charge des personnes en situation de précarité, la construction d’infrastructures de proximité, la réduction des disparités sociales et territoriales et le renforcement des mécanismes de solidarité et de développement humain représentent les axes majeurs de ce budget.




Lire aussi : PLF : le diable se cache-t-il dans les détails ?




Le montant total alloué au ministère de l’Intérieur en 2022 est de 41,1 milliards de dirhams. 33,4 milliards de dirhams seront dédiés à la gestion publique dont une enveloppe de 29,3 milliards de DH consacrée au budget des fonctionnaires et 4,1 milliards de dirhams pour les équipements. Le ministre a également exprimé sa détermination à affronter les difficultés de la situation actuelle et relever tous les défis et obstacles immédiats qui pourraient entraver la trajectoire de la démocratie et du développement du Maroc.



 



Ministère de l’Éducation nationale



Pour sa part, Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des Sports a déclaré lors de son passage devant la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants que le budget sectoriel de l’Éducation nationale a pour priorité de financer les projets prévus par la loi-cadre 51.17 sur le système d’éducation, de formation et de recherche scientifique.



Benmoussa a précisé que “l’équité et l’égalité des chances, “le relèvement de la qualité de l’éducation et de la formation”, “la gouvernance et la mobilisation” sont les trois grands axes qui fondent la structure budgétaire du secteur de l’Éducation pour l’année 2022.




Lire aussi : PLF 2022 : «la charge de compensation sera beaucoup plus importante»




En termes de chiffres, Benmoussa a indiqué que le budget sectoriel s’élève à 62,45 milliards de dirhams, ce qui représente une augmentation de 6% par rapport à 2021 (+3,59 milliards de dirhams). En matière de gestion, 38,89 milliards de dirhams seront alloués aux fonctionnaires réglementaires et 11,1 milliards de dirhams aux cadres des Académies régionales.



S’occupant également de la gestion sportive, Chakib Benmoussa a souligné que le plan d’action 2022 sera axé sur l’adoption de nouveaux statuts pour certaines fédérations et à la promotion du sport scolaire. Le ministre a fait savoir que 144 millions de dirhams seront alloués aux fonctionnaires et 104 millions de dirhams seront alloués à la maintenance des infrastructures sportives.



Concernant le sport de masse, le ministre a assuré qu’il veillera en 2022 à créer une dynamique sportive locale et régionale tout en accordant un intérêt particulier au sport féminin et à la pratique sportive des personnes aux besoins spécifiques. Le ministre souhaite également encourager les sports urbains et électroniques et entamer un nouveau programme de construction de terrains de proximité destinés au milieu rural.



 



Ministère de la Justice



Une enveloppe budgétaire de plus de 6 milliards de dirhams a été dédiée au département de la Justice. Le budget de fonctionnement du ministère s’élève à 5,3 MMDH répartis entre les dépenses du personnel (5 MMDH) et les dépenses diverses (272.528 millions de dirhams). Quant au budget d’investissement, il se situe aux alentours de 190 millions de dirhams. Par ailleurs, une enveloppe de 400 millions de dirhams a été allouée au Fonds spécial pour le soutien des juridictions et 160 millions seront dédiés au Fonds d’entraide familial.



Il est également prévu de créer 250 postes financiers et de renforcer l’infrastructure judiciaire dans différentes villes du Royaume. Ainsi, deux palais de justice devraient être construits dans les villes de Fès et Rabat, deux tribunaux de première instance à Mohammedia et Tahannaout et deux tribunaux de la famille à Sefrou et Salé.



Recommandé pour vous

Sebta et Melilia : quid des conditions d’entrée et de sortie du Maroc

Temps de lecture : 5 minutes

Jeudi dernier, le ministre espagnol de l’Intérieur a annoncé que les frontières terrestres de…

Coalition mondiale contre Daech : clôture et bilan

Temps de lecture : 4 minutes

La réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech a pris fin ce mercredi 11 mai …