Aller au contenu principal

Ce qu'il faut retenir du conseil de BAM

Par Khansaa Bahra, Publié le 13/10/2021 à 16:36, mis à jour le 13/10/2021 à 17:30
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Bank Al Maghrib

Ce mercredi 13 octobre, le conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a tenu sa troisième session de l’année 2021. Lors de cette réunion, il a été décidé de maintenir le taux directeur à 1,5%. «Le Conseil a estimé que l’orientation de la politique monétaire reste largement accommodante, assurant des conditions de financement adéquates. Il a jugé en particulier que le niveau actuel du taux directeur demeure approprié et a décidé ainsi de le maintenir inchangé à 1,5%», indique BAM dans un communiqué.

À l’issue de cette réunion, consacrée à l’analyse de l’évolution de la conjoncture économique nationale, le conseil de la banque centrale a souligné qu’après une relative accélération à 1,6% en moyenne au deuxième trimestre de 2021 et à 2,2% en juillet, l’inflation est revenue à 0,8% en août en raison de la baisse des prix des produits alimentaires à prix volatils. Selon les prévisions de BAM, cet indice devrait ressortir à 1,2% sur l’ensemble de l’année 2021 et s’établir à 1,6% en 2022.

BAM prévoit un rebond de croissance de 6,2%, soutenu notamment «par les progrès notables de la campagne de vaccination, la très bonne campagne agricole, le stimulus budgétaire ainsi que l’orientation accommodante de la politique monétaire». Selon les projections de la banque, le PIB terminera l’année avec un rebond de 6,2% et la croissance se consoliderait à 3% en 2022.

S’agissant des conditions monétaires, le taux de change effectif réel devrait terminer l’année avec une augmentation de 0,4%. Ceci est dû à l’appréciation nominale du dirham et d’un niveau d’inflation nationale inférieur à celui des partenaires et concurrents. La progression du crédit bancaire au secteur non financier a connu un léger ralentissement à 3,3% au deuxième trimestre et devrait terminer cette année avec une hausse de 3,7% puis augmenter de 3,8% en 2022. Enfin, l’exécution budgétaire au terme des huit premiers mois de l’année fait ressortir un déficit de 48,8 milliards de DH (MMDH), en creusement de 2,2 milliards d’une année à l’autre.

Perspectives économiques : l’inflation, le grain de sable dans la reprise

Le FMI a abaissé de 0,1 point sa prévision de croissance mondiale à 5,9%. La révision est certes mo...

2021 : la croissance au beau fixe

Le Maroc devra enregistrer l’un des taux de croissance les plus robustes de la région cette année, ...

Des entreprises marocaines victimes des tensions entre Alger et Rabat

Encore une fois, les relations entre Alger et Rabat passent par la case rouge des tensions et des querelles diplomatiques. Dernier épisode en date de cette série noire, une affaire de résiliation des ...

Un record de transferts des MRE prévu à fin 2021

À la suite des travaux de la troisième réunion trimestrielle du Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) au titre de 2021, tenue ce mercredi 13 octobre, la banque centrale a souligné dans un communiqué que le...

IRES : le monde post-Covid-19

Dans son rapport stratégique 2021, intitulé “vers un nouveau monde post-Covid-19 ?”, l’Institut royal des Études stratégiques (IRES) s’est penché sur l’après-crise sanitaire. Soulignant une "quasi-imp...

FMI : malgré la baisse des perspectives de croissance mondiale, le Maroc affiche des prévisions à la hausse

Les perturbations persistantes de la chaîne d’approvisionnement et les pressions inflationnistes entravent la reprise de l’économie mondiale au sortir de la pandémie de la Covid-19, a déclaré ce mardi...