Aller au contenu principal

Vaccination anti-Covid-19 : une généralisation de la 3e dose n'est pas d'actualité

Ce dimanche 3 octobre 2021, le ministère de la Santé a annoncé le début de l’opération d’injection de la 3e dose du vaccin anti-Covid-19. Le communiqué ne précise pas si cette 3e dose concerne les personnes vulnérables ou bien tous les Marocains. Contacté par LeBrief, un membre du Comité scientifique national déclare que les études scientifiques ne permettent pas de généraliser ce processus et qu’aucune décision n’a été prise pour le moment concernant la généralisation de cette 3e dose.

Par Mohamed Laabi, Publié le 04/10/2021 à 12:25, mis à jour le 04/10/2021 à 13:07
         Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
Les données scientifiques n'approuvent pas une généralisation de la 3e dose à toute la population © DR

Grande confusion ce dimanche suite à un communiqué du ministère de la Santé. Le communiqué annonce le début de l’injection de la 3e dose des vaccins anti-Covid19 dès ce lundi. Mais qui va pouvoir en profiter ? Le département d’Aït Taleb souligne que ce processus concernera, “dans une première étape”, les personnes ayant terminé leur vaccination contre la Covid-19 depuis au moins 6 mois.

Le terme “dans une première étape” pourrait prêter à confusion d’autant plus qu’aucune allusion aux personnes vulnérables et en première ligne n’a été faite dans le communiqué en question. Cela suppose que cette 3e injection “pourrait” être administrée à toute la population.

Lire aussi : Covid-19 : un allégement des restrictions… enfin !

Nous avons contacté un membre du Comité scientifique national de la vaccination qui nous a confirmé que pour l’heure «Il est impossible de généraliser la 3e dose. Dans notre avis partagé le 28 septembre dernier, il est bien mentionné que les personnes âgées, à pathologie chronique et les frontliners sont les personnes auxquels on conseille une administration d’une troisième dose. Pour les autres catégories, nous n’avons pas assez de données pour pouvoir trancher», nous explique notre source. Et d’ajouter : «On se réunit une fois par semaine au sein de notre comité qui se compose de 14 personnes. Quand on aura assez de données pour généraliser la 3e dose, on le fera».

Pour sa part, Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé, note que pour l’heure, Israël est le seul pays au monde à avoir généralisé la 3e dose pour les plus de 40 ans. «Il n’y a aucune recommandation internationale qui affirme la nécessite d’administrer une troisième dose», nous déclare Tayeb Hamdi. Ce dernier estime que les experts s’opposent à cette approche, car «d’abord ce n’est pas éthique que des pays donnent une troisième dose alors que des pays n’ont pas encore reçu même leur première dose, et d’autre part il n’y a pas d’études argumentées qui prouvent l’utilité de vacciner ces groupes», a-t-il souligné.

Lire aussi : Vaccination contre la Covid-19 : 217 professionnels de la Santé interpellent Khalid Aït Taleb

Tayeb Hamdi nous précise enfin que les effets indésirables sont sans gravité et sont similaires à ceux observés lors de la deuxième dose : douleurs au point d’injection, céphalée, fièvre des fois...etc.

 

Un mixage des vaccins est plus efficace, selon Hamdi

Y aura-t-il un mixage entre vaccins concernant cette 3e dose ? Le ministère n’a pas encore répondu à cette question, mais d’après les scientifiques un mixage ou ce qu’ils appellent le “mix and match” serait plus intéressant.

«C’est possible de prendre le même vaccin, mais d’après certaines études, il est plus intéressant et plus efficace de mixer les vaccins. À titre d’exemple, un mixage Pfizer-Astrazeneca produit 6 fois plus d’anticorps que pour deux doses AstraZeneca», nous explique Tayeb Hamdi ce lundi matin.

Pour ce qui est du cas Sinopharm, les études ne sont pas encore développées pour montrer leur efficacité. «Les études sont très développées au Royaume-Uni. Ils concernent globalement les vaccins qu’ils utilisent à savoir Pfizer et AstraZeneca. Pour ce qui est de Sinopharm, les études ne sont pas très développées à ce sujet, mais j’estime que son mixage avec Pfizer ou AstraZeneca sera une bonne opération». 

 

Lire aussi : Covid-19 : le Maroc s’approche de son objectif d’immunité collective

Les personnes concernées par cette troisième dose recevront un SMS du 1717 sur leurs téléphones leur annonçant qu’elles sont éligibles à la 3e dose. La vaccination sera effectuée dans les vaccinodromes, sans condition de lieu de résidence.

Rappelons que le Maroc ne souffre plus de problèmes d’approvisionnement en vaccins Covid-19. Plus de 55 millions de doses ont été reçus tous types de vaccins confondus. Près de 6 millions de doses seraient toujours en stock. Par ailleurs, le Maroc devrait recevoir un lot supplémentaire de 1.273.000 doses du mécanisme Covax dans les prochaines 48 heures. De bon augure pour finaliser les ultimes objectifs de la campagne de vaccination.

Covid-19 : le sous variant BA.2 est-il plus dangereux ?

Le sous variant d’Omicron BA.2 nécessite plus de vigilance que d’inquiétude, a indiqué samedi 22 janvier, le médecin et chercheur en systèmes et politiques de santé, Tayeb Hamdi. Ce constat est tiré d...

Disparition des abeilles dans certaines régions : l'ONSSA lance une enquête

La maladie n’est pas à priori à l’origine de la disparition des abeilles dans certaines régions, un phénomène qui reste assez nouveau à ce stade, a annoncé, vendredi, l’Office national de sécurité san...

Ecoles fermées à cause de la Covid : vers un retour progressif aux cours en présentiel

Fermé depuis près de deux semaines, l’établissement Al-Jabr Bouskoura secondaire a rouvert ses portes aux élèves ce jeudi 20 janvier. Dans un courriel adressé aux parents et tuteurs des apprenants, la...

Médecins du secteur privé : 80% ont répondu à l’appel de grève (Collège syndical national)

Suite à un appel lancé par le Collège syndical national des médecins spécialistes privés, le Syndicat national de médecine générale du privé, le Syndicat national des médecins du secteur libéral, l’As...

Maroc-France : légère baisse de délivrance des visas en 2021

Le ministère français de l’Intérieur a dévoilé le 20 janvier les premières statistiques sur l’immig...

Jumeaux-jumelles, pourquoi l'idée du double fascine

Les jumeaux sont souvent la cible de fantasmes, de clichés et d'idées préconçues. C'est une relation qui inspire la fascination, le fantasme parfois, l'étonnement toujours. Les jumeaux fascinent, depu...