Aller au contenu principal

L’Espagne accorde six mois à Sebta pour rapatrier les mineurs marocains

Par Nora Jaafar, Publié le 10/09/2021 à 16:42, mis à jour le 10/09/2021 à 17:44
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
L’Espagne accorde six mois à Sebta pour rapatrier les mineurs marocains

Le gouvernement espagnol a accordé à Sebta un délai de six mois pour rapatrier des centaines de mineurs marocains non accompagnés (MNA) résidant actuellement dans la ville. La déléguée gouvernementale du préside occupé, Salvadora Mateos, a souligné que les efforts de rapatriement restent une priorité pour le pays ibérique. «Ces enfants doivent être avec leurs familles et dans leur pays ou assisté par une entité qui les protège, comme cela se fait à Sebta, mais dans [leur] pays», a-t-elle indiqué.

Les responsables de Sebta ont annoncé que le rapatriement des MNA commencera par le recrutement de personnel gouvernemental supplémentaire pour réussir cette opération de taille. Madrid prévoit d’engager 15 personnes pour aider à traiter les documents administratifs liés aux dossiers des mineurs. Elle compte aussi engager «au moins une douzaine» de travailleurs sociaux du Service public d’emploi de l’État (SEPE). Enfin, au moins huit traducteurs en darija seront recrutés pour faciliter la communication avec les MNA et leurs familles. Au total, plus de 30 personnes seront embauchées pour cette campagne massive.

Les procédures n’ont toutefois pas encore été détaillées et Sebta n’a pas encore présenté de garanties quant au retour sécurisé des mineurs au Maroc. Les responsables ont assuré que le profil de chaque mineur sera évalué au «cas par cas» et que «si les parents ne répondent pas, il y a une entité qui va les prendre en charge». Pour le moment, les MNA vivent dans des centres d’hébergement de la ville, dans des structures temporaires. Leurs conditions de vie ont été décrites comme étant inappropriées et très mauvaises, vu leur grand nombre. D’ailleurs plusieurs militants et PNG ont critiqué la gestion de l’Espagne de cette crise. Ils dénoncent aussi qu’au moins 20 mineurs ont atteint ou atteindront bientôt l’âge adulte pendant leur séjour à Sebta et que leur situation dans la ville reste précaire.

Guelmim : le parquet classe l'affaire du décès de Abdelouahab Belfquih

Abdelouahab Belfquih s'est bel et bien suicidé. C'est la conclusion de l'enquête menée par le parquet à Guelmim. Le Procureur général du Roi près la Cour d'appel de Guelmim a annoncé, vendredi, que...

Quelle place pour l'opposition dans la nouvelle Chambre des représentants ?

Maintenant que la majorité est formée, les autres partis politiques marocains passent automatiqueme...

Espagne : des politiciens exigent une enquête parlementaire sur l’Affaire Brahim Ghali

Les membres du Parti populaire espagnol (PP) ont annoncé cette semaine leur intention d’ouvrir une enquête parlementaire officielle sur les circonstances entourant l’entrée illégale de Brahim Ghali, c...

​Conseils communaux : Rhlalou et Akhannouch, nouveaux maires de Rabat et d’Agadir

Arrivés en tête du scrutin communal du 8 septembre, le Parti de l’Istiqlal, le Parti authenticité e...

Asmaa Rhlalou élue maire de Rabat

Ajournée à ce vendredi 24 septembre, la session du Conseil communal de Rabat a permis l’élection de la candidate du Rassemblement national des indépendants (RNI) Asmaa Rhlalou, comme maire de la capit...

Driss Aissaoui : «l’USFP a besoin de se régénérer»

Après la formation de la majorité gouvernementale, nous avons contacté l'analyste politique Driss A...