Aller au contenu principal

Algérie : instauration d'un dispositif de rationnement d'eau à Alger

Par Nora Jaafar, Publié le 28/06/2021 à 16:14, mis à jour le 28/06/2021 à 16:49
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Algérie : instauration d'un dispositif de rationnement d'eau à Alger

La capitale algérienne, Alger, a entamé le samedi 26 juin un plan de rationnement d’eau visant à préserver ses précieuses ressources hydriques. La wilaya qui abrite la capitale compte environ quatre millions d’habitants, qui sont confrontés depuis des semaines à des coupures d’eau intermittentes en ce début de la saison estivale.

«L’époque où les robinets des Algériens coulaient librement est révolue, l’heure est au rationnement», écrit le journaliste Amine Aït dans l’édition en ligne Algerie360.

Ce plan, présenté au début du mois de juin, a suscité une opposition immédiate dès son annonce, ce qui a conduit des manifestants à bloquer une rue principale d’Alger le 5 juin. Pourtant, avec peu d’alternatives, cette solution a pris effet ce week-end, soutenue par une campagne de sensibilisation diffusée sur la radio algérienne.

Le nouveau dispositif prévoit que la wilaya d’Alger sera divisée en trois zones, chacune étant dotée d’un approvisionnement en eau spécifique et d’un calendrier indiquant quand les citoyens peuvent espérer voir couler leurs robinets. La zone 1, qui comprend la plupart des quartiers de la capitale, disposera d’eau potable de 8h à 14h.

Youcef Chorfa, le Wali d’Alger, a eu la tâche difficile de présenter le plan à une population déjà agitée. Il a attribué cette aggravation du stress hydrique à trois années de faibles précipitations, décrivant la situation actuelle comme une «situation difficile».

Pourtant, pour de nombreux Algériens, dont la presse, le plan de rationnement soudain après des semaines de coupures d’eau est une preuve supplémentaire de la mauvaise gestion des ressources du pays par son gouvernement. Après un taux de participation électorale décevant, les citoyens voient leurs griefs amplifiés par l’absence d’eau potable.

Le Wali d’Alger a expliqué que le système dépend de la fourniture d’eau à des moments précis, ce qui permet de «distribuer l’eau pendant la journée et de reconstituer les stocks la nuit». Cette solution temporaire ne semble pas avoir convaincu la population locale, surtout que le gouvernement a proposé d’exploiter les réservoirs d’eau souterraine non renouvelable et le dessalement comme solutions possibles à plus long terme.

La pénurie d’eau n’est pas une nouveauté dans la région, notamment après les années de sécheresse qui ont frappé toutes les nations d’Afrique du Nord. Si les problèmes d’eau ont représenté une grave menace pour les agriculteurs et les villages reculés du Maghreb, la situation est tout à fait différente - et sans précédent - dans la capitale algérienne.

Alors que le Hirak algérien descend à nouveau dans la rue pour son 123e vendredi de protestation, les citoyens sont susceptibles de considérer le rationnement de l’eau comme une preuve supplémentaire qu’une véritable représentation démocratique et une réforme structurelle deviennent une urgence de plus en plus pressante.

Fathallah Sijilmassi nommé DG de la commission de l'UA

Le diplomate marocain Fathallah Sijilmassi a été nommé directeur général de la Commission africaine. C’est ce qu’a annoncé le site Elpah qui cite des sources internes à l’Union africaine. Au moment où...

Guinée : quelle transition après le coup d’État ?

Depuis qu’il a pris le pouvoir en Guinée, le colonel Mamady Doumbouya impose ses propres décisions et entame des négociations et des discussions à Conakry. Les partis politiques, les chefs religieux, ...

Terrorisme : les forces françaises éliminent de chef de Daech au Grand Sahara

Le président français Emmanuel Macron a déclaré dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 septembre que les forces militaires françaises ont tué l’extrémiste Adnan Abou Walid Al-Sahraoui, chef de Daech ...

Ce qu'il faut savoir sur les consultations pour former le gouvernement

Dans ce podcast, Medi1 évoque les premières consultations pour former le gouvernement marocain et les différents scénarios possibles. Dans la seconde partie du podcast, un tour d'horizon sur la situat...

Maroc-Rwanda : deux nouveaux accords sanitaires

C'est une première dans le cadre de la coopération maroco-rwandaise. Deux accords hospitaliers ont été signés mardi à Kigali entre le Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Sina et deux centres ho...

Deux routiers marocains tués au Mali

La dégradation de la situation sécuritaire fait deux nouvelles victimes. Deux camionneurs marocains ont été tués par des assaillants non identifiés à plusieurs centaines de kilomètres au nord de Bamak...