Aller au contenu principal

Tanzanie : 45 morts dans une bousculade lors d’un hommage au président défunt

Par Nora Jaafar, Publié le 30/03/2021 à 11:23, mis à jour le 30/03/2021 à 17:07
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Tanzanie : 45 morts dans une bousculade

La police tanzanienne a annoncé ce mardi 30 mars que 45 personnes ont trouvé la mort dans une bousculade survenue à Dar es-Salaam le 21 mars, alors qu’ils tentaient de rendre un dernier hommage au défunt président John Magufuli. La bousculade a eu lieu lorsque des milliers de citoyens en deuil ont tenté de se frayer un chemin vers le stade Uhuru de la ville pour faire leurs adieux à leur dirigeant, dont la mort soudaine après une mystérieuse absence a été annoncée le 17 mars. «Il y avait beaucoup de gens qui voulaient entrer dans le stade, et certains n’ont pas été patients. Ils ont essayé de forcer l’entrée, ce qui a provoqué une bousculade. 45 personnes sont mortes dans l’accident», a déclaré à l’AFP Lazaro Mambosasa, commandant de la police régionale de Dar es-Salaam.

Cinq des personnes décédées étaient de la même famille, notamment une femme et quatre enfants qui auraient été écrasés dans l’accident. Mambosasa a indiqué que plusieurs dizaines de personnes ont également été blessées dans la bousculade, mais que la plupart d’entre elles ont pu quitter l’hôpital.

Notons que le corps de Magufuli a été transporté dans les grandes villes de Dar es-Salaam, Dodoma, Zanzibar, Mwanza et Geita, avant d’être finalement enterré le 26 mars dans son village ancestral de Chato, dans le nord-ouest du pays. Des dizaines de milliers de personnes sont venues lui rendre hommage, s’alignant sur les routes, pleurant et courant le long du cercueil tandis qu’un cortège militaire traversait les villes.

L’ancien dirigeant de la Tanzanie a été salué pour sa lutte contre la corruption et ses importants projets d’infrastructure, mais a été critiqué pour l’étouffement de la démocratie et la répression des médias, de la société civile et de l’opposition. Son héritage est également entaché par son déni de la Covid-19, qui a vu le pays refuser de publier les données de la situation épidémiologique ou de prendre des mesures restrictives pour enrayer la propagation du virus.

Fathallah Sijilmassi nommé DG de la commission de l'UA

Le diplomate marocain Fathallah Sijilmassi a été nommé directeur général de la Commission africaine. C’est ce qu’a annoncé le site Elpah qui cite des sources internes à l’Union africaine. Au moment où...

Guinée : quelle transition après le coup d’État ?

Depuis qu’il a pris le pouvoir en Guinée, le colonel Mamady Doumbouya impose ses propres décisions et entame des négociations et des discussions à Conakry. Les partis politiques, les chefs religieux, ...

Terrorisme : les forces françaises éliminent de chef de Daech au Grand Sahara

Le président français Emmanuel Macron a déclaré dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 septembre que les forces militaires françaises ont tué l’extrémiste Adnan Abou Walid Al-Sahraoui, chef de Daech ...

Ce qu'il faut savoir sur les consultations pour former le gouvernement

Dans ce podcast, Medi1 évoque les premières consultations pour former le gouvernement marocain et les différents scénarios possibles. Dans la seconde partie du podcast, un tour d'horizon sur la situat...

Maroc-Rwanda : deux nouveaux accords sanitaires

C'est une première dans le cadre de la coopération maroco-rwandaise. Deux accords hospitaliers ont été signés mardi à Kigali entre le Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Sina et deux centres ho...

Deux routiers marocains tués au Mali

La dégradation de la situation sécuritaire fait deux nouvelles victimes. Deux camionneurs marocains ont été tués par des assaillants non identifiés à plusieurs centaines de kilomètres au nord de Bamak...